Menu

Lauréats des Prix de bâtisseurs communautaires de l’année de 2018

Cette année, nous avons reconnu sept personnes et organismes lors du Gala de remise des Prix de bâtisseurs communautaires de l’année (PBCA). Nous avons aussi reconnu des héros de tous les jours par l’entremise du programme des Prix de bâtisseurs communautaires, qui se déroule toute l’année. Ces noms seront inscrits de façon permanente en 2019 sur notre Mur de l’inspiration, situé à l’hôtel de ville.

Prix de bâtisseur communautaire de l’année

La Coalition des maisons communautaires d’Ottawa est constituée d’un réseau de 15 maisons communautaires dans l’ensemble d’Ottawa. Il s’agit d’une plateforme pour les maisons communautaires par laquelle elles peuvent échanger des renseignements; offrir de l’entraide au personnel et aux bénévoles; ainsi que collaborer sur des projets qui ont un effet sur les communautés desservies.

Les maisons communautaires sont des organismes de services sociaux situées directement dans les 15 quartiers de logements sociaux à Ottawa. Elles offrent des programmes sans obstacle axés sur la communauté et de l’aide aux personnes et aux familles du quartier, particulièrement celles qui sont plus vulnérables en raison de la pauvreté, du crime et d’un accès inégal aux ressources. Ces emplacements sont devenus essentiels dans les communautés qu’ils desservent; ils aident des milliers de familles par l’entremise de divers programmes, activités et relations. Les maisons communautaires sont considérées comme le premier point de contact pour les personnes marginalisées. Ainsi, elles sont mises dans la position unique, soit une ressource fondamentale qui apporte des changements positifs dans notre ville.

Catégorie « GenNext »

Girls+ Rock Ottawa (en anglais seulement) est un organisme communautaire dirigé par des bénévoles qui offre une programmation axée sur la musique. Il encourage l’autonomisation, l’inclusion et l’esprit communautaire chez les filles, les femmes, les personnes non binaires, les personnes bispirituelles et les personnes qui s’identifient à une notion de genre non traditionnelle et leur permettent d’avoir du plaisir. L’événement vedette de Girls+ Rock Ottawa est un camp de trois jours pendant lequel les participants apprennent à jouer un instrument, se joignent à un groupe de musique et mettent leurs réalisations en vedette lors d’un spectacle en direct.

En plus d’enseigner à la gent féminine comment jouer des instruments de musique, le personnel de Girls+ Rock Ottawa leur enseigne également d’autres aptitudes techniques précieuses dans l’industrie de la musique. Souvent, de telles aptitudes sont inaccessibles à la gent féminine et aux personnes altersexuées. C’est le cas pour la production de musique, la photographie de concert et la planification de concerts.

Girls+ Rock Ottawa a commencé à s’associer avec des entreprises locales, des groupes et des artistes pour aller au-delà du camp annuel. Les programmes offrent un endroit sûr, invitant et abordable aux jeunes qui souhaitent s’adonner à leur passion. Les organisateurs siègent également aux comités, puis participent aux activités et aux autres programmes dans le but de discuter de la diversité des genres et des sujets propres à l’industrie de la musique.

Catégorie « Amélioration des conditions de vie »

L’entreprise sociale EcoEquitable (EE) (en anglais seulement) est un petit organisme de bienfaisance dynamique qui appuie les femmes nouvellement arrivées au Canada isolées, à la recherche de liens avec leur communauté et d’une stabilité financière par l’entremise d’une formation en couture.

Nous reconnaissons que l’intégration ne se fait pas du jour au lendemain. Une femme nouvellement arrivée au pays a besoin d’encouragement et de soutien important dans un endroit sécuritaire, sur une longue période, pour pouvoir se sentir à l’aise au Canada.

Ce programme vise à créer un changement durable pour les participantes : accroître la confiance en soi, développer des réseaux personnels et professionnels, puis avoir un sentiment de fierté envers les nouvelles connaissances apprises.

EE appuie ses programmes de bienfaisance en offrant des services de couture, comme la création de sacs remis aux participants, de cadeaux de conférence ou sa propre ligne de produits conçus à l’aide de drapeaux recyclés.

Catégorie « Santé des gens et des communautés »

Sunny Marriner et l’Ottawa Rape Crisis Centre

Depuis 18 ans, Sunny Marriner défend les intérêts des femmes, plus particulièrement les jeunes femmes marginalisées, victimes de violence sexuelle à Ottawa. Grâce à son travail au sein du Sexual Assault Support Centre (centre d’aide pour femmes survivantes de violence sexuelle), et plus récemment à titre de directrice générale de l’Ottawa Rape Crisis Centre (centre d’aide pour victimes de viol d’Ottawa), Sunny a constamment mis à profit son expérience exhaustive de conseillère en agression sexuelle; communiqué ses connaissances, son éducation et ses recherches; a assumé sa direction communautaire; et a appuyé des survivants, en défendant continuellement leurs intérêts dans une vaste gamme de contextes, notamment en matière d’éducation, de logement, de bien-être social, de procédures criminelles, de polices et de réformes du droit.

L’Ottawa Rape Crisis Centre (ORCC) (en anglais seulement) est un organisme proactif féministe, contre le racisme et l’oppression. Depuis près de 45 ans, il appuie les survivantes de violence sexuelle en offrant une vaste gamme de programmes qui répondent aux besoins de ces survivantes. L’ORCC s’engage à offrir des services inclusifs, accessibles et féministes à toutes les femmes, les personnes de genre fluide, les personnes non binaires et les personnes transgenres victimes de violence, tout en promouvant le changement et en défiant les normes culturelles qui perpétuent la violence sexospécifique.

Catégorie « Développement des communautés »

Filiales de l’AMC (AMC#Gestion financière MD et JouleMC)

Les filiales de l’Association médicale canadienne, compte deux filiales : Gestion financière MD et JouleMC. L’AMC a une incidence considérable sur la ville d’Ottawa. En effet, au cours des cinq dernières années, l’AMC a amassé plus de 5,2 millions de dollars au profit d’organismes de bienfaisance, dont 882 000 $ pour Centraide Ottawa.

L’AMC regroupe plus de 85 000 médecins et médecins en formation sur des questions de santé et de médecine nationale. Formée à Québec en 1867, la longue tradition de défense d’intérêts de l’AMC a engagé certains des changements politiques les plus importants au Canada. En regardant vers l’avenir, l’AMC concentrera ses efforts de défense d’intérêts sur une population en santé et une profession vibrante.

La filiale Gestion financière MD a un objectif principal : aider les médecins canadiens à assurer leur bien-être financier. La filiale Gestion financière MD comprend plus de 47 milliards de dollars d’actifs sous administration. Elle s’engage à desservir les médecins canadiens et leur famille. La filiale Gestion financière MD offre des services et des produits financiers, le fonds familial de la filiale Gestion financière MD et des services d’aide en matière d’investissements par l’entremise de l’AMC et de ses filiales.

JouleMC aide les médecins en quête d’excellence clinique à l’aide d’une innovation menée par les médecins et de produits du savoir inspirants, de technologies novatrices et de services adoptés par les médecins. JouleMC a pour mission d’aider les médecins à réaliser leur plein potentiel.

Catégorie « Ambassadeur »

Robert Morin est un partisan de Centraide Ottawa, un donateur, un bénévole et un porte-parole pour la communauté depuis le début de la Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada (CCMTGC) de 1997.

Alors qu’il occupait un poste de haut fonctionnaire à Industrie Canada et le poste de secrétaire général du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, M. Morin était un chef de campagne incontesté. Ses campagnes caritatives atteignaient des sommets inégalés, puis remportaient divers prix. Depuis près de 20 ans, il est président du portefeuille des retraités de la CCMTGC, soit le plus important portefeuille de toute la campagne et le plus grand contributeur à Centraide Ottawa et Centraide Outaouais.

La carrière de M. Morin compte certains points saillants, notamment la façon dont, au cours des cinq dernières années, il a volontairement téléphoné aux anciens donateurs retraités. L’année dernière, ses actions ont permis d’amasser plus de 60 000 $ au profit de la CCMTGC. Pendant plusieurs années, il a animé des tournées « Le voir, c’est le croire » de Centraide. Il a de plus siégé au cabinet communautaire et au Cabinet de la CCMTGC. En 2011, il a reçu le Prix Mitchell Sharp.

Catégorie « Réussite des jeunes »

Grands Frères Grandes Sœurs d’Ottawa (GFGSO) facilite des relations transformatrices qui inspirent et responsabilisent les enfants et les jeunes, afin qu’ils puissent réaliser leur plein potentiel. GFGSO dessert la communauté ottavienne depuis 47 ans. L’organisme a créé des jumelages avec des grands frères en 1970, puis avec des grandes sœurs en 1973. Depuis, l’organisme a grandi de façon à offrir une gamme d’autres programmes. C’est justement le cas du Programme de mentorat à l’école, du programme de mentorat Rendez-vous à l’école, du programme de mentorat de groupe Go les filles!, du programme de mentorat À vos marques! et du club de conversation pour les jeunes nouvellement arrivés au Canada. En 2017, GFGSO a lancé le programme « MPower », qui jumelle des jeunes quittant les services d’intervention auprès des enfants (de 15 à 24 ans) avec des formateurs adultes dévoués. En 2018, GFGSO lancera « PRYME », un nouveau programme récréatif d’expérience de mentorat policier pour les jeunes. GFGSO dessert fièrement chaque année plus de 1 000 jeunes, tant à Ottawa que dans les communautés du comté de Renfrew.

Changer le cours de jeunes vies change le futur des communautés. Une étude du Boston Consulting Group, effectuée en 2013, a soulevé ce qui suit par rapport aux jeunes qui tirent parti des programmes de mentorat offerts par GFGS : 63 % des jeunes ont terminé des études postsecondaires; 47 % détiennent un poste de haute direction; et 50 % sont plus susceptibles de devenir bénévoles eux-mêmes.

Au cours des 17 dernières années, Sharmaarke Abdullahi a contribué à la mise en œuvre de douzaines de projets communautaires, notamment les clubs d’aide aux devoirs, les programmes de direction des jeunes et les programmes de mentorat, sans oublier une ligue de basketball pour jeunes. En 2015, M. Abdullahi a aussi aidé à créer une campagne d’engagement civique visant à inspirer les électeurs musulmans du Canada. Il est vice-président de la conférence Awakening, qui a pour but d’habiliter les jeunes somaliens d’Ottawa. Sarah Onyango et Centraide ont surpris M. Abdullahi avec un prix de bâtisseur communautaire le 13 janvier dernier, lors de la conférence Awakening.

Kevin Waghorn est un champion de la communauté de Carlington. Il est toujours le premier à se présenter lorsque la communauté doit affronter un défi, et il défend un quartier fort et diversifié pour tous. Monsieur Waghorn gère la patinoire communautaire Alexander; fait du bénévolat auprès du conseil des parents de l’école catholique Ste‑Elizabeth, de l’Association communautaire de Carlington et de bon nombre d’organismes artistiques locaux. Monsieur Gord St. Denis a surpris M. Waghorn avec un Prix de bâtisseur communautaire lors du superbe tournoi de la Carlington Cup, le 27 janvier dernier.

Andy Sparks a remporté quatre prix d’entraîneur de l’année de l’organisme Sports universitaires de l’Ontario. Il est également un fervent partisan de la santé mentale. Avec plus de 120 victoires en carrière, M. Sparks a permis à l’équipe de basketball féminin des Gee-Gees de participer au championnat national à cinq reprises. Il a fondé deux ligues de basketball juvénile dans notre ville et fait du bénévolat en tant qu’entraîneur au sein de nombreuses équipes aux échelles provinciale et nationale. Monsieur Sparks accorde la priorité au bien-être mental de ses joueurs. En effet, il est devenu un organe de réflexion pour les autres entraîneurs de la ligue qui encadrent des joueurs souffrant de problèmes de santé mentale, et il aide à créer une culture dans le cadre de laquelle la victoire ne sacrifie pas le bien-être des joueurs. Monsieur Sparks a reçu un Prix de bâtisseur communautaire le 17 février dernier.

Elaina Martin est la fondatrice de WestFest, l’un des seuls festivals artistiques et musicaux gratuits à Ottawa. Elle fait du WestFest un festival inclusif, accessible et accueillant, plus principalement pour les communautés LGBTQ+ et autochtone. En grandissant, Mme Martin se passionnait par la nécessité de changer les choses. Elle organisait des activités de financement pour des causes locales, et se réjouissait toujours à l’idée de redonner à sa communauté. Depuis son arrivée à Ottawa dans les années 1990, elle a fait du bénévolat au sein de divers conseils d’organismes sans but lucratif, notamment le Minwaashin Lodge, l’Odawa Native Friendship Centre, le Bureau des services à la jeunesse d’Ottawala galerie SAW, les Festivals d’Ottawa, les Productions Feux sacrés et Fierté dans la Capitale. Mme Martin a aussi siégé au comité des animateurs des Prix Juno, puis fait du bénévolat dans la cuisine de la Mission d’Ottawa.

Aditi Sivakumar est une chef de file enthousiaste. Elle est également fervente défenderesse de l’habilitation des femmes et de la santé mondiale. Depuis plus de neuf ans, elle fait du bénévolat dans l’ensemble de notre ville et ailleurs, touchant la vie d’innombrables personnes de toutes les origines. Elle a fait du bénévolat pour l’organisme Breast Cancer Action Ottawa, la Société Alzheimer Canada, l’Institut de recherche du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario et quelques résidences pour personnes âgées locales. Le vendredi 13 avril, pour donner le coup d’envoi de la Semaine de l’Action bénévole, Suzanne Pinel, membre de l’équipe de reconnaissance de Centraide Ottawa, a présenté un Prix de bâtisseur communautaire à cette femme des plus méritantes. Apprenez-en plus sur Aditi Sivakumar.

Depuis plus de 25 ans, Andy Waterman entraîne des centaines d’étudiants des écoles secondaires d’Ottawa. Ce mentor sportif et scolaire met l’accent sur l’importance de donner à la communauté. Monsieur Waterman a fondé le club Ottawa Phoenix Basketball Club, qui permet aux étudiants de participer à des sports de compétition. Il y est entraîneur. Dans le cadre de la Semaine de l’action bénévoleet afin de célébrer son travail de bénévole extraordinaire, Sarah Onyango, membre de l’équipe de reconnaissance de Centraide Ottawa, lui a remis un Prix de bâtisseur communautaire le samedi 14 avril dernier. Apprenez-en plus sur Andy Waterman.

Rawlson King est défenseur et chef de file communautaire dans le quartier d’Overbrook. Il est président de l’Overbrook Community Association. Monsieur King a amassé des fonds pour un projet musical communautaire des plus réussis qu’il a dirigé. Ce projet a rassemblé plus de 120 bénévoles et diverti près de 800 personnes. Monsieur King est aussi impliqué dans les activités du Centre de ressources communautaires Rideau-Rockliffe et du Proactive Education for All Children’s Enrichment, en plus d’être l’ancien président de la Gallery 101. Stefan Keyes a surpris M. King avec un Prix de bâtisseur communautaire le samedi 21 avril, lors du déjeuner de crêpes du Centre communautaire d’Overbrook. Apprenez-en plus sur Rawlson King.

Calla Barnett, une défenderesse ardente et passionnée de la communauté LGBTQ+ d’Ottawa, est cofondatrice et présidente du Centre canadien de la diversité des genres et de la sexualité (CCDGS). Au moyen de divers programmes et services, Mme Barnett a aidé des milliers de jeunes de la communauté LGBTQ+ à se sentir en sécurité et soutenus. Elle continue d’avoir un effet positif sur la communauté LGBTQ+ par l’entremise de son travail quotidien avec le CCDGS et sa défense d’intérêt continue. Grâce à sa direction, Ottawa abritera, en 2021, le tout premier musée LGBTQ+ dans le monde. Jeremy Dias et Derek deLouché ont surpris Mme Barnett avec un Prix de bâtisseur communautaire lors de la discussion de groupe sur la semaine de la Fierté du CCDGS, le mercredi 15 août dernier. Apprenez-en plus sur Calla Barnett.

Shelley Rolland-Poruks a fait du bénévolat dans toutes les villes qu’elle a appelé sa demeure, et ce, depuis sa tendre enfance. Cette employée fédérale fidèle a consacré des milliers d’heures de bénévolat à bon nombre d’organismes de bienfaisance. Ainsi, Mme Rollands-Poruks est devenue chef de file, défenderesse et modèle dans la communauté ottavienne. Elle a généreusement fait du bénévolat, soit l’une de ses priorités, auprès d’organismes comme Centraide Ottawa, le YWCA of Durham, la Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada. Mme Rollands-Poruks a reçu un Prix de bâtisseur communautaire en juin dernier pour sa passion et son dévouement à faire d’Ottawa un meilleur endroit pour tous. Centraide, le sénateur Vern White et l’honorable George Furey l’ont surprise au Sénat du Canada, dans le cadre de la Semaine nationale de la fonction publique. Apprenez-en plus sur Shelley Rolland-Poruks.

Gregory Motayne s’est joint à ce qui était autrefois l’Agence de justice pénale pour adolescents de l’Est de l’Ontario en 2007. La mission de l’organisme était le même que le sien, soit d’aider les jeunes à risque à améliorer leur qualité de vie. À l’époque, l’objectif principal de l’organisme était d’offrir aux jeunes à risque et aux jeunes en conflit avec le système de justice pénale les programmes et les services dont ils ont besoin pour connaître du succès dans la vie. Avec l’aide de M. Motayne, l’organisme a s’est rapidement transformé en ce qu’il est aujourd’hui : Youturn. Grâce à sa passion pour aider les gens, M. Motaye a amélioré la vie de centaines de personnes (jusqu’à présent!). Son travail au sein de Youturn est une force positive à Ottawa. Apprenez-en plus sur Gregory Motayne.

Marie Hackett est une bénévole locale dévouée. Elle passe la majeure partie de son temps à créer et à gérer des groupes et des programmes qui rendent le monde meilleur. Ses efforts ont permis d’appuyer un programme infirmier et une école primaire à Kingston, en Jamaïque, et ce, depuis plus de 25 ans. Ici, à Ottawa, Mme Hackett est membre fondatrice de Riverside Grannies, un groupe qui amasse des fonds pour la Stephen Lewis Foundation, un fonds qui aide les grand-mères africaines et des millions d’orphelins en raison du VIH/SIDA. Elle aide aussi l’Outreach and Social Action Network, un groupe de la Riverside United Church, à réaliser son objectif, soit de créer un monde de paix, de justice et de compassion par l’entremise de la collaboration. En octobre dernier, Sarah Onyango a surpris Mme Hackett au moyen d’un Prix de bâtisseur communautaire lors de la soirée jamaïquaine de collecte de fonds, activité qu’elle a créée et aidée à mettre en œuvre. Apprenez-en plus sur Marie Hackett.

Lesia Gilbert consacre beaucoup de temps et d’efforts aux organismes qui améliorent la vie des gens résidant à Ottawa. Elle a particulièrement joué un rôle d’importance en aidant son association communautaire locale à réaliser de nouveaux objectifs plus nobles. Madame Gilbert a joué un rôle essentiel au sein de la Riverside South Community Association; elle montre sa bonté en agissant à titre de trésorière, de coordonnatrice des bénévoles, de coordonnatrice des activités et de directrice. L’une de ses plus grandes réussites était de distribuer des milliers de jouets aux enfants dans le besoin de notre ville, par l’entremise de la campagne Toy Mountain de son équipe. Lors d’une soirée enneigée de novembre, nous remettions un Prix de bâtisseur communautaire à Mme Gilbert, qui était en compagnie de collègues de son association communautaire. Apprenez-en plus sur Lesia Gilbert.

Ali Tejpar dirige plusieurs initiatives et programmes locaux, comme l’exposition photographique #monCanada150. L’exposition partageait le témoignage inspirant de plus de 90 Canadiens dans le monde avec un public composé de milliers de personnes pendant les célébrations du 150e anniversaire du Canada. L’engagement de M. Tejpar envers Ottawa, une ville qui reflète la diversité et qui prend soin de ses communautés, l’a inspiré à offrir des ateliers gratuits sur l’alphabétisation financière, l’entrepreneuriat et la direction aux immigrants et aux nouveaux arrivés au pays. Il a aussi géré le premier concours Maire d’un jour d’Ottawa qui encourage les jeunes de tous les horizons à s’engager dans leur communauté et à partager leurs idées sur les façons d’améliorer notre ville. En novembre, nous présentions un Prix de bâtisseur communautaire à M. Tejpar dans le cadre de la Foire d’action jeunesse de Jeunesse OttawaApprenez-en plus sur Ali Tejpar.

Brenda Richardson est une chef de fine de la Kanata Beaverbrook Community Association. Elle était responsable de l’actualisation de la mission de l’association : renforcer son objectif, soit de faire de sa communauté un meilleur endroit où vivre. Lorsque le travail de l’association a été interrompu en raison d’un poste de trésorier vacant, Mme Richardson est intervenue pour s’assurer que l’association pouvait continuer de fonctionner comme il le faut. Lorsqu’est venu le temps de célébrer la communauté, elle a géré des présentations visant à célébrer le 50e anniversaire de Beaverbrook en recueillant des anecdotes sur la communauté et en les partageant. Mme Richardson a reçu son prix lors de la conférence CSED Unleashed, une activité qu’elle a en grande partie organisée. Apprenez-en plus sur Brenda Richardson.