Aider les femmes à créer un changement durable  

5 MIN READ

Ola a dû faire face aux défis d’une nouvelle culture et d’une nouvelle communauté lorsqu’elle a quitté Montréal pour venir s’installer à Ottawa. En effet, plusieurs femmes nouvellement arrivées dans la région ou au pays se sentent accablées et isolées lorsqu’elles s’installent quelque part.  

Ola, qui cherchait des ressources au sein de sa communauté, a trouvé une série d’ateliers offerts par une organisation locale, Créer le changement que nous souhaitons (CCNS). Ces ateliers traitent de sujets comme le leadership et la création de relations positives dans son voisinage; ils permettent aux membres de la communauté d’aller de l’avant et de combler les besoins particuliers de leur quartier.  

Selon Ola, la série offerte par CCNS est une ressource importante pour les femmes qui, comme elle, avaient besoin d’aide pour s’adapter à leur nouvelle demeure.  

« Les femmes seraient seules sans ces ateliers. Elles seraient dans leur propre petite bulle, elles ne sauraient pas ce qui se passe à l'entour. C'est ce que j'ai vécu à mon arrivée à Ottawa. Je ne savais pas à quoi la vie ressemblait ici. »

- Ola

Ola est à présent bénévole de l’année du Nepean, Rideau and Osgoode Community Resource Centre (NROCRC), endroit où elle a suivi les ateliers à son arrivée. Elle participe aussi à des programmes axés sur la sensibilisation aux traumatismes, l’autosuffisance, la sensibilité culturelle, l’antiracisme, les premiers soins et les soins en santé mentale.  

Créer le changement que nous souhaitons (CCNS)

Le programme auquel Ola participe est subventionné par Elles Centraide,une initiative philanthropique féminine de Centaide de l’Est de l’Ontario qui a pour but d’appuyer et d’habiliter les femmes vulnérables de notre région. CCNS permet aux résidentes et résidents des quartiers prioritaires d’Ottawa d’acquérir les compétences et la confiance nécessaires pour aller dans leur communauté et collaborer pour créer un changement positif.  

Tammy Corner, facilitatrice du cadre de développement communautaire – qui s’occupe de CCNS – dit que ce peut être aussi simple que de leur montrer comment tisser des liens au sein de leur communauté que de miser sur leurs forces. 

« Nous nous concentrons principalement sur l'équité, l'inclusion et la création d'un vrai sentiment d'appartenance à une communauté multiculturelle. Les communautés que nous servons sont très diversifiées tant en matière d'âge, de capacités, de cultures et de races. Notre but, c'est d'atteindre des gens de toutes sortes d'horizons différents et de les aider à bâtir le genre de communauté dans laquelle ils veulent vivre. »

- Tammy Corner

La classe de promotion du programme CCNS met en pratique ses nouvelles connaissances en s’impliquant dans son quartier, à dégager des fonds et à amorcer des initiatives qui permettent de combler les besoins particuliers de celui-ci.  

Par le passé, les classes de promotion ont amorcé des initiatives, comme la banque d’alimentation, ou des événements de renforcement de la communauté, comme les soirées-peinture virtuelles, les classes de cuisson ou les repas de groupe, ou encore l’artisanat.  

Les répercussions de la COVID-19 auprès des femmes vulnérables

La classe de promotion de 2021, elle, a participé à une initiative continue visant à favoriser la sensibilisation à la COVID-19. En collaboration avec des partenaires, quelques leaders du CCNS ont fait du porte-à-porte pour éduquer la communauté sur les façons de demeurer en santé et leur fournir des renseignements sur les vaccins.  

« Nos partenaires aident vraiment les leaders à faire partie de notre réponse réussie à la pandémie. Certaines personnes parlent plus de 11 langues; elles ont la confiance de la communauté. Nous avons appris, lorsque nous avons commencé à établir cette confiance communautaire, que les résidentes et résidents n'avaient pas confiance en la santé publique. »

- Tammy Corner

La pandémie a mis quelque chose en évidence : les femmes sont principalement responsables de leur famille et de la prestation de soins. Tammy dit que c’est la raison pour laquelle plus de femmes participent aux ateliers du CCNS que les hommes.  

« C’est surtout des femmes qui participent aux ateliers du CCNS. Plusieurs des membres qui font du bénévolat au sein de la communauté sont aussi des femmes, déclare Tammy. Les femmes sont des leaders dans nos quartiers. Elles s’impliquent parce qu’elles se soucient de leurs enfants, parce qu’elles veulent créer des occasions pour leurs enfants. » 

L’un des piliers d’Elles Centraide est de renforcer le pouvoir des leaders. Le but du CCNS, c’est d’offrir aux femmes les outils dont elles ont besoin pour combler les besoins précis de leur quartier et surtout de leur enseigner comment demander des ressources et accéder à celles-ci. 

Initiative communautaire des femmes du quartier Manordale

L’un des groupes qui a tiré parti de la série d’ateliers du CCNS est l’initiative communautaire des femmes de Manordale (ICFM). L’initiative, qui a vu le jour en 2017 et qui est gérée par l’Association communautaire Manordale Woodvale, demande annuellement une subvention d’elles Centraide pour réaliser ses activités et organiser des événements communautaires. 

Ola était membre de l’ICFM lorsque cette dernière a vu le jour. Elle dit que le groupe de femmes et les ateliers du CCNS l’ont vraiment aidés à s’adapter à sa nouvelle communauté, ici, à Ottawa. 

L’ICFM sert une communauté diversifiée qui compte plusieurs personnes nouvellement arrivées au Canada. Les subventions d’Elles Centraide reçues au fil des ans ont permis à l’initiative d’appuyer des groupes de base qui encouragent les communautés, qui accueillent les personnes nouvellement arrivées au pays et qui offrent un endroit sécuritaire où les femmes peuvent tisser des liens entre elles et acquérir les compétences dont elles ont besoin pour prospérer.  

L’ICFM aide les femmes de tous les horizons à s’établir dans leur quartier tout en obtenant le soutien dont elles ont besoin pour le faire. Certaines activités de groupe, comme celles où l’on y fait de l’artisanat, permettent aux femmes de vendre leurs compétences pour générer un revenu, alors que d’autres traitent de sujets brûlants, comme les façons d’ouvrir une garderie à domicile. 

En 2021, l’ICFM a intégré les ateliers du CCNS pour montrer aux quartiers comment créer des milieux sécuritaires où il est possible de créer un sentiment d’appartenance. 

Elles Centraide est fière d’appuyer des initiatives communautaires, comme CCNS et l’ICFM, qui aident les femmes de notre région à prospérer.  

L’isolement, que nous soyons en situation de pandémie ou non, est un enjeu pour les femmes nouvellement arrivées dans la région qui n’ont pas de relations avec leurs proches ou de soutien familial. Il est important, à mesure que nous allons de l’avant, d’assurer l’accès continu aux endroits et aux programmes sécuritaires pour les femmes vulnérables et leur famille de sorte qu’elles puissent bâtir un réseau de soutien et créer un changement positif au sein de leur communauté.  

Faites une différence dans votre communauté.
CATÉGORIES
DERNIÈRE MISE À JOUR

Partagez

Share
Tweet
Post
Email

Histoires semblables

M’abonner au bulletin d’information

Obtenez des histoires de réussite directement dans votre boîte de réception! Demeurez à l’affût de l’effet positif de Centraide et de son actualité en vous inscrivant à notre bulletin d’information mensuel.

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les modalités et la Politique de confidentialité de Google s’appliquent.