Appel lancé au gouvernment

Le budget fédéral de 2021 a pour la première fois cette semaine été prononcé par une femme. 

Celui-ci envisage une perspective d’équité qui comprend les défis sociaux chroniques exacerbés par la COVID-19. En effet, les personnes autochtones, les membres des communautés noires ou racialisées, les femmesles personnes handicapées, les membres des communautés LGBTQ+, les personnes âgées et les jeunes pourront constater une augmentation des services de soutien inclusifs à court terme. Des investissements permettront aussi de relever les défis systémiques qui les empêchent de réussir et d’être en santé à long terme. 

Nous le savons, Centraide de l’Est de l’Ontario n’est pas en mesure de relever ces durs défis seul. Nous sommes reconnaissants d’avoir pu collaborer avec tous les ordres de gouvernement et les représentants élus des partis politiques pour relever les enjeux auxquels nos communautés continuent de se buter. 

Au cours des derniers mois, le groupe de discussion communautaire en réaction à la COVID-19, auquel nous avons participé en compagnie de nos partenaires, a demandé à tous les ordres de gouvernement de renforcer notre secteur pour continuer de combler les besoins des populations prioritaires. En investissant dans le secteur des services sociaux, nous prévoyons non seulement une reprise équitable après la pandémie, nous créons de solides bases pour notre avenir. 

Par Preeti Prabhu,
Directeur principal des politiques publiques, du gouvernement et des relations avec les intervenants
Centraide de l’Est de l’Ontario

Vision commune de la route devant nous 

Avec l’aide du groupe de discussion communautaire en réaction à la COVID-19, nous avons pu entériner des pratiques exemplaires, dupliquer des modèles de présentation de programmes réussis, comprendre les causes profondes des enjeux auxquels nous faisons face, et mettre en œuvre des solutions durables pour relever les défis exacerbés par la COVID-19. 

Nous devrons faire preuve de courage et d’engagement pour relever de tels défis systémiqueset nous sommes encouragés par le travail préparatoire à long terme énoncé dans le budget de 2021. Nous pourrons resserrer les écarts en matière d’équité de nos communautés. 

Nous sommes réjouis de voir que le budget fédéral de 2021 comprend un si grand nombre des recommandations que nous avons formulé dans notre appel au gouvernementVous trouverez ci-dessous certains faits saillants dans le budget qui correspondent à nos recommandations et à nos exemples de réussite : 

Recommandation politique : Un plan de reprise après la pandémie doit comprendre du counseling virtuel et en personne en matière de santé mentale et de toxicomanie, ainsi qu’une stratégie qui tient compte des différences culturelles, de l’instabilité financière et de la stigmatisation.

Succès apprivoisé : Counseling on connecte est un site Web qui permet aux enfants, aux jeunes et aux familles de communiquer immédiatement avec des services de soutien en matière de santé mentale à distance dans la région d’Ottawa. Il s’agit d’un service de counseling téléphonique et virtuel sans attente et offert en tout temps grâce à un partenariat avec 19 organismes de santé mentale locaux.

Ce que nous avons constaté dans le budget de 2021 :

  • Le budget propose d’accorder un financement de 100 millions de dollars sur trois ans, à compter de 2021-2022, à l’Agence de la santé publique du Canada afin de soutenir les interventions en santé mentale pour les populations les plus gravement touchées par la COVID-19, notamment les travailleurs de la santé, les travailleurs de première ligne, les jeunes, les aînés, les Autochtones et les Canadiens noirs et racisés.

  • Le budget de 2021 propose de fournir 50 millions de dollars sur deux ans, à compter de 2021-2022, à Santé Canada pour appuyer un volet de programmes de santé mentale axé sur le traumatisme et l’état de stress post-traumatique (ESPT) pour les populations ayant un risque élevé de vivre un traumatisme lié à la COVID-19 et les personnes exposées à divers traumas découlant de la COVID-19.

Recommandation politique : Nous devons offrir de meilleures conditions d’emploi aux préposés de soutien à la personne et aux aidants naturels afin de réduire les niveaux de détresse qui sont montés en flèche depuis le début de la pandémie. Les programmes virtuels ou par téléphone, la capacité renforcée des agences servant les personnes âgées et la reconnaissance des aidants naturels sont essentiels; ces composantes empêchent les gens d’éprouver un épuisement professionnel.

Succès apprivoisé : La Stratégie pour les aidants naturels de l’est de l’Ontario fournit un ensemble d’objectifs communs axés sur les faits qui nous permettent, en tant que communauté, d’obtenir des résultats plus positifs pour les aidants naturels de notre région et leur famille.

Ce que nous avons constaté dans le budget de 2021 :

  • Le budget propose d’accorder un financement de 90 millions de dollars sur trois ans, à compter de 2021-2022, à Emploi et Développement social Canada afin de lancer l’initiative pour vieillir dans la dignité à la maison. Cette initiative aiderait des organismes communautaires à apporter du soutien pratique pour aider les aînés à faible revenu et autrement vulnérables à vieillir chez eux, y compris par le jumelage d’aînés avec des bénévoles qui les aideront à préparer les repas, à faire l’entretien ménager, les courses, et les menus travaux, et à se déplacer. Cette initiative permettra également d’appuyer des projets régionaux et nationaux visant à élargir les services qui aident les aînés à rester chez eux plus longtemps. À titre d’exemple, les centres de connaissances peuvent aider les aînés à accéder aux services locaux ou aux renseignements, aux ressources et à la formation des organismes communautaires qui offrent du soutien pratique aux aînés.

Recommandation politique : Des mesures incitatives pour les services de garde d’enfants, de meilleures garanties d’emploi, des programmes de réorganisation du travail et des initiatives de création de richesses communautaires peuvent améliorer la stabilité financière des populations racialisées, autochtones et à faible revenu, ainsi que des femmes.

Succès apprivoisé : Dans le cadre du plan de reprise économique de la Ville d’Ottawa face à la COVID-19, la mairesse suppléante, Laura Dudas, a présenté une motion qui a été adoptée visant à intégrer des politiques d’approvisionnement social au processus de la ville. Ce modèle pouvant être dupliqué à tous les ordres de gouvernement peut être renforcé d’ententes sur les avantages communautaires qui favorisent une reprise économique inclusive.

Ce que nous avons constaté dans le budget de 2021 :

  • Le budget de 2021 propose de fournir un financement de 960 millions de dollars sur trois ans, à compter de 2021-2022, à Emploi et Développement social Canada pour un nouveau programme de solutions pour la main-d’œuvre sectorielle. Dans le cadre d’une collaboration effectuée principalement avec les associations sectorielles et les employeurs, le financement contribuerait à concevoir et à offrir une formation adaptée aux besoins des entreprises, en particulier les petites et moyennes entreprises et leurs employés. Ce financement aiderait également les entreprises à recruter et à conserver une main-d’œuvre diversifiée et inclusive. Cette mesure permettra aussi de diversifier les secteurs en veillant à ce que 40 % des travailleurs soutenus proviennent de groupes sous-représentés, notamment les femmes, les personnes handicapées et les populations autochtones.

  • Le budget de 2021 propose l’instauration d’un salaire horaire minimal fédéral de 15 $; l’investissement de 300 millions de dollars dans des initiatives contre le racisme envers les Noirs (200 millions de dollars dans le nouveau Fonds de dotation philanthropique dirigé par des Noirs et 100 millions de dollars pour appuyer, entre autres, des initiatives communautaires appuyant les Canadiens de race noire); et l’investissement dans des programmes d’entreprenariat féminin.

  • Le gouvernement propose d’entreprendre les décaissements prévus du Fonds de finance sociale de 755 millions de dollars et de déployer jusqu’à 220 millions au cours de ses deux premières années. Il est estimé que le Fonds de finance sociale pourrait attirer jusqu’à 1,5 milliard en capitaux du secteur privé afin d’appuyer le développement du marché de la finance sociale, de créer des milliers d’emplois et de susciter des changements sociaux positifs

Recommandation politique : Nous devons tenir compte des besoins uniques des divers groupes avec lesquels nous communiquons pour assurer une reprise sanitaire équitable. Ces communications, diffusées à l’aide de divers canaux, comprennent entre autres des renseignements sur les tests de la COVID19, la vaccination et les mesures de sécurité en diverses langues et en langage inclusif. Ceux-ci nous permettent de combler les lacunes technologiques. Ce modèle de «navigateur» peut aider les gens à trier les divers programmes communautaires et gouvernementaux qui conviennent à leur situation.

Succès apprivoisé : Le projet pilote de sensibilisation communautaire intitulé Fonds pour des frais abordables (FFA) est un exemple de modèle de «navigateur». Celui-ci offre un soutien financier pour payer les frais des services publics de l’Ontario et la mise à niveau d’équipement domestique. Les responsables du FFA ont ciblé les familles admissibles au soutien financier. Ils ont également déterminé d’autres causes fondamentales menant à l’insécurité financière en aiguillant les familles admissibles vers des services communautaires appropriés.

Ce que nous avons constaté dans le budget de 2021 :

  • Le gouvernement fédéral propose un nouvel investissement de plus de 18 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années afin d’améliorer la qualité de vie et de créer de nouvelles possibilités pour les habitants des communautés autochtones.

  • Nous reconnaissons et apprécions que chaque communauté réponde différemment à ses besoins et aux défis soulevés par la pandémie. Le budget de 2021 propose de fournir un financement de 1,4 milliard de dollars sur 12 ans, à compter de 2021-2022, à Infrastructure Canada pour bonifier le Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes afin d’appuyer des projets comme des activités d’atténuation des feux de forêt, la réparation des systèmes d’eaux pluviales et la restauration des milieux humides et littoraux.

  • Les membres de nos communautés peuvent poursuivre leur travail ou leurs études, ou faire affaires grâce à un accès Internet abordable. Le budget de 2021 propose de fournir un financement supplémentaire de 1 milliard de dollars sur six ans, à compter de 2021-2022, au Fonds pour la large bande universelle afin de soutenir l’accélération du déploiement de projets de large bande, en collaboration avec les provinces, les territoires et d’autres partenaires.

Recommandation politique : Nous devons prendre une stratégie de logement adéquate ayant des solutions à court et à long termes adaptées aux cultures et décolonisées. Les logements abordables et appropriés sont essentiels à la santé des sans-abris et au renforcement des communautés après la pandémie.

Succès apprivoisé : Les modèles axés sur les clients, comme Logement d’abord, permettant aux itinérants de vivre une vie indépendante rapidement montrent un taux de réussite de 80 %. Leurs résultats en matière de santé sont à la hausse et leurs démêlés avec le système de justice, à la baisse.

Ce que nous avons constaté dans le budget de 2021 :

  • Le budget de 2021 propose de fournir un financement de 2,5 milliards de dollars supplémentaires sur sept ans, à compter de 2021-2022, à la Société canadienne d’hypothèques et de logement, comprenant ce qui suit : Un financement supplémentaire de 1,5 milliard de dollars pour l’Initiative pour la création rapide de logements en 2021-2022 afin de répondre aux besoins urgents des Canadiens vulnérables en leur fournissant un logement abordable adéquat sans tarder. Au moins 25 % de ces fonds seront consacrés à des projets de logement pour les femmes, et les unités seraient construites dans les 12 mois suivant la date à laquelle le financement est accordé aux demandeurs du programme. Dans l’ensemble, ce nouveau financement permettra d’ajouter un minimum de 4 500 nouvelles unités abordables à l’offre de logements du Canada, en plus des 4 700 unités déjà financées dans le cadre de l’Énoncé économique de l’automne de 2020 dans le cadre d’un investissement de 1 milliard de dollars.

Recommandation politique : La baisse de cas rapportés de violence familiale depuis le début de la pandémie signifie que les femmes et les enfants victimes de violence sont isolés, et qu’ils ne demandent pas d’aide. En ayant suffisamment de logements abordables et adéquats, une technologie accessible (comme des cellulaires) et des services de soutien sociaux, nous pouvons garder les victimes en sécurité et les aider à refaire leur vie.

Succès apprivoisé : Pas bien chez soi à Ottawa et Pas bien chez moi à Prescott-Russell sont des services de messagerie texte et de clavardage en ligne sécuritaires à l’intention des femmes et des membres de la communauté LGBTQ2S+ qui pourraient être victimes de violence et d’abus à la maison. Depuis sa création en avril 2020, Pas bien chez soi à Ottawa, une façon discrète de communiquer, a aidé plus de 1200 femmes à obtenir un soutien émotif, financier et légal; à faire de la planification de sûreté; à naviguer le système; et à combler leurs besoins fondamentaux.

Ce que nous avons constaté dans le budget de 2021 :

  • Un financement de 315,4 millions de dollars sur sept ans, à compter de 2021-2022, par l’intermédiaire de l’Allocation canadienne pour le logement, pour accroître le soutien financier offert directement aux femmes à faible revenu fuyant la violence et leurs enfants afin de les aider à payer leur loyer.

  • Un financement de 250 millions de dollars dans le cadre du Fonds national de co-investissement pour le logement, qui sera affecté à l’appui des coûts de construction, de réparation et d’exploitation d’environ 560 logements de transition et places en refuge pour les femmes et les enfants fuyant la violence.

Recommandation politique : Il y a de plus en plus d’écarts de performance chez les jeunes. Les ministères, les conseils scolaires, les municipalités, les représentants de populations prioritaires et le secteur des services sociaux doivent collaborer pour atteindre les jeunes là où ils sont et pour assurer de meilleurs résultats.

Succès apprivoisé : Les maisons communautaires de quartiers à faible revenu d’Ottawa et de la région ont modifié leurs clubs d’aide aux devoirs traditionnels pour offrir un apprentissage à domicile ou du tutorat individuel virtuel aux jeunes pendant la COVID-19. Des programmes de mentorat et les clubs MAKE iT des maisons communautaires de la rue Banff et de la Cour de la Confédération ont intégré une composante STIAM à leur programmation et éliminé les obstacles au succès académique des élèves d’école intérimaire.

Ce que nous avons constaté dans le budget de 2021 :

  • 30 milliards de dollars sur cinq ans – pour atteindre 8,3 milliards de dollars sur une base permanente – pour établir un système d’apprentissage et de garde des jeunes enfants de haute qualité, abordable et accessible dans l’ensemble du Canada. Ce financement permettra de réduire de 50 % les frais moyens des services réglementés d’apprentissage et de garde des jeunes enfants dans toutes les provinces sauf au Québec, d’ici la fin de 2022.

  • Le budget de 2021 propose d’accorder 118,4 millions de dollars sur deux ans, à compter de 2021‑2022, à Emploi et Développement social Canada afin qu’il procède à une expansion pilote de deux ans des investissements fédéraux dans les programmes parascolaires dans le cadre du Programme d’apprentissage des étudiants. Ces fonds soutiendraient les organismes nationaux et locaux d’enseignement parascolaire qui s’efforcent de faire en sorte que les enfants et les jeunes vulnérables puissent terminer leurs études secondaires et ne deviennent pas davantage marginalisés à cause de la pandémie. De ce montant, 20 millions de dollars seront réaffectés à même les ressources internes du ministère.

Recommandation politique : Pour mieux comprendre et adresser les causes fondamentales des inégalités communautaires, nous devons ventiler les données et les comparer avec celles du secteur. Cela veut dire de ventiler les renseignements en sous-groupes qui tiennent compte des différences culturelles. Les données propres aux populations Autochtones et racialisées devraient être évaluées par des populations ciblées ou en partenariat avec celles-ci, et ce, afin d’éviter de leur porter davantage préjudice.

Succès apprivoisé : Les «grappes de quartiers», déterminées par Santé publique Ottawa et le Partenariat local pour l’immigration d’Ottawa, utilise les données locales pour comprendre les répercussions de la COVID-19. Elles ont déterminé qu’un plus grand nombre de personnes a contracté la maladie dans une région géographique et dans une période donnée. Lorsqu’elles ont décidé d’inclure des données socioéconomiques, elles ont constaté que certaines populations racialisées surreprésentaient le nombre de cas positifs. Maintenant, l’initiative Créer le changement que nous souhaitons fait appel à des chefs de file communautaires pour trouver des façons rapides et efficaces de prévenir la propagation de la maladie.

Ce que nous avons constaté dans le budget de 2021 :

  • Le budget de 2021 propose d’allouer à Statistique Canada un financement de 172 millions de dollars sur cinq ans, à compter de 2021-2022, et de 36,3 millions par année par la suite, afin de mettre en œuvre le Plan d’action sur les données désagrégées servant à combler les lacunes en matière de données et de connaissances. Ce financement appuiera une collecte de données plus représentative, améliorera les statistiques sur diverses populations et apportera du soutien aux efforts déployés par le gouvernement, et dans la société, visant l’élimination du racisme systémique et des écarts entre les sexes, notamment les écarts de pouvoir entre les hommes et les femmes, ainsi que l’intégration de considérations relatives à l’équité et à l’inclusion dans les processus de décision.

Recommandation politique : Les fonds à utilisation non restreinte, appuyés des données et d’une approche axée sur les clients, peuvent rapidement habiliter les programmes sociaux à effet important pour adresser les enjeux auxquels nos communautés font face. Le secteur des services sociaux a besoin : de processus administratifs simplifiés, d’une marge de manœuvre pour travailler à l’extérieur des délimitations sectorielles, et de subventions flexibles permettant de combler les besoins grandissants de nos communautés.

Succès apprivoisé : Mackenzie Scott (autrefois Bezos) a récemment octroyé des subventions à Centraide. Ces fonds à utilisation non restreinte ont permis au secteur des services sociaux d’adresser rapidement les enjeux les plus pressants. Grâce à une approche axée sur les données, les fonds ont permis de cerner les projets qui auront l’effet positif le plus important et équitable.

Ce que nous avons constaté dans le budget de 2021 :

  • Le budget de 2021 propose de fournir un financement de 400 millions de dollars à Emploi et Développement social Canada en 2021‑2022 pour créer un fonds temporaire de relance des services communautaires afin d’aider les organismes de bienfaisance et les organismes sans but lucratif à s’adapter et à se moderniser afin qu’ils puissent mieux appuyer la relance économique dans nos communautés.

Autres faits saillants clés

  • Le budget prévoit des investissements de plus de 18 milliards de dollars visant à réduire davantage les écarts entre les peuples autochtones et non autochtones. Ces investissements favoriseront la santé, la sécurité et la prospérité des communautés autochtones et feront avancer une réconciliation significative avec les Premières Nations, les Inuits et la Nation métisse.

  • Le budget propose de prolonger les mesures d’urgence en réaction à la COVID-19, soit la subvention salariale, la subvention au loyer et la mesure de soutien en cas de confinement pour les entreprises et les autres employeurs jusqu’au 25 septembre 2021, pour un total 12 milliards de dollars en soutien supplémentaire.

  • Le budget de 2021 prévoit des investissements de 140 millions de dollars en 2021-2022 pour pallier le Fonds d’urgence pour la sécurité alimentaire et le Fonds des infrastructures alimentaires locales pour prévenir la famine, renforcer la sécurité alimentaire de nos communautés et offrir des aliments nutritifs à plus de Canadiens.

Les promesses détaillées dans le budget de 2021 requièrent une analyse plus approfondie pour déterminer comment ces investissements seront répartis, tant en fonction de la géographie, du temps et des ordres de gouvernement. Cette analyse nous permettra de déterminer l’incidence positive de ces promesses.

Centraide United Way Canada a préparé un résumé budgétaire plus détaillé des investissements qui pourraient aider des Centraide et des agences de prestation de services sociaux. Vous trouverez leur analyse détaillée ici.

Du rêve à la réalité

La pandémie nous a obligé d’apprécier encore plus qu’avant les façons dont les inégalités à l’origine du plus grand préjudice causé à notre société. Même si le Canada s’engage à faire preuve de justice sociale, nous savons que la COVID-19 a disproportionnellement affecté les femmes, ainsi que les personnes autochtones, de couleur, défavorisées, handicapées et âgées. Nous avons agi rapidement pendant la pandémie, et avons dû faire preuve de courage, d’engagement et d’innovation pour continuer de relever des défis systémiques inhérents.

Centraide reconnaît que la philanthropie et le travail du secteur communautaire ne sont pas suffisants pour réaliser nos objectifs en matière de justice sociale. C’est pourquoi nous continuerons de concentrer nos efforts sur des politiques publiques progressives qui permettent d’éliminer les inégalités systémiques de nos communautés.

Quand nous travaillons tous ensemble vers un but commun, nous sommes habilités à faire un meilleur travail. Nous nous réjouissons à l’idée de poursuivre notre collaboration avec tous les ordres de gouvernement pour créer un meilleur avenir pour tous.

Voyez comment nous avons collaboré avec tous les ordres de gouvernement depuis le début de la pandémie :

CATÉGORIES
DERNIÈRE MISE À JOUR

Partagez

Partager sur facebook
Share
Partager sur twitter
Tweet
Partager sur linkedin
Post
Partager sur email
Email

Histoires semblables

Ce mois-ci, le groupe de discussion communautaire en réaction à la COVID-19 – composé de chefs de file, de représentants gouvernementaux et d’intervenants clés de notre région – a discuté des façons de stimuler une reprise économique plus équitable après la pandémie.
Mai est le mois Faites un legs. Laissez Centraide de l’Est de l’Ontario vous aider à atteindre vos objectifs philanthropiques ̶ maintenant et à l’avenir.

M’abonner au bulletin d’information

Obtenez des histoires de réussite directement dans votre boîte de réception! Demeurez à l’affût de l’effet positif de Centraide et de son actualité en vous inscrivant à notre bulletin d’information mensuel.

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les modalités et la Politique de confidentialité de Google s’appliquent.