Centraide demande plus d’aide des gouvernements

Le 29 mars dernier, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que le gouvernement verserait 9 millions de dollars aux Centraide du pays pour appuyer les personnes âgées les plus vulnérables de nos communautés. Ce message découle des investissements fédéraux visant à aider les itinérants, les femmes et les enfants victimes de sévices, ainsi que les jeunes ayant besoin de counseling et de soutien en matière de santé mentale. Avant celui-ci, le gouvernement de l’Ontario avait annoncé l’investissement de 200 millions de dollars dans un fonds de secours pour les services sociaux de nos municipalités. Nous avons également constaté que les entreprises locales, les municipalités et les particuliers se mobilisaient pour faire en sorte que les personnes les plus vulnérables ne sont pas laissées pour compte pendant cette pandémie de la maladie à coronavirus 2019, communément appelée COVID-19, qui nécessite le respect des normes de distancement social.

Nous tenons à remercier les gouvernements, entreprises et organismes qui ont déjà répondu à notre appel et qui aident les personnes les plus vulnérables de notre région, voire du pays. 

Centraide de l’Est de l’Ontario travaille d’arrache-pied pour créer une approche forte et coordonnée visant à appuyer notre région :

Par Michael Allen
Président et chef de la direction
Centraide de l’Est de l’Ontario

  • Notre groupe de discussion communautaire cherche encore à aider un groupe grandissant de personnes vulnérables, comme les jeunes itinérants, les personnes vivant dans la pauvreté, les aînés isolés, les femmes et les enfants victimes de sévices, les groupes autochtones et plusieurs autres gens, plus à risque d’avoir des répercussions négatives en raison de la COVID-19.

  • Nous avons formé de nouveaux partenariats avec des entreprises, comme Ruckify, qui nous offre leur plateforme de location en ligne. Ruckify achète des appareils électroniques usagés (ordinateurs portatifs, téléphones cellulaires et caméras pour ordinateur) et les distribue aux conseillers en matière de santé mentale, aux bénévoles de centres d’écoute téléphonique, ainsi qu’aux centres de santé et de ressources communautaires. Notre partenariat fait en sorte que les gens dans le besoin, soit ceux qui pourraient ne pas avoir la technologie appropriée pour participer virtuellement à leurs rendez-vous, puissent participer pleinement aux programmes et aux activités de sensibilisation qui leur sont offerts. Plusieurs partenaires (TELUS, Lyft et Laboratoires Nucléaires Canadiens, pour n’en nommer que quelques-uns) utilisent leurs compétences professionnelles pour répondre aux besoins de notre communauté.

  • Nous avons aidé nos partenaires du secteur communautaire à adapter les services qu’ils offrent aux personnes qui en ont le plus besoin. De tels services comprennent des vérifications par téléphone, des programmes sociaux et du counseling à distance, ainsi que la livraison de repas préparés.

Il ne s’agit là que des premières étapes visant à appuyer les personnes les plus vulnérables de notre région qui auront encore plus besoin d’aide dans les jours, les semaines, voire les mois à venir.

Nous sommes encouragés par l’engagement des gouvernements à aider encore plus de personnes vulnérables lorsqu’elles en ont le plus besoin. Toutefois, le temps presse.

Nous pressons les chefs du gouvernement à appliquer des mesures supplémentaires en finançant le travail du groupe de discussion communautaire de l’est de l’Ontario.

Les agences de première ligne constatent une demande accrue de leurs services essentiels même lorsque leur existence est à risque. Les organismes ressentent une pression considérable : ils doivent offrir leurs services et sont incapables de répondre aux besoins grandissants de la communauté.

Avec ce soutien financier, nous poursuivrons notre mandat, soit résoudre des problèmes et investir collaborativement dans les programmes qui aident les personnes qui en ont le plus besoin en ce moment sans précédent.

Centraide de l’Est de l’Ontario aide les jeunes itinérants, les personnes vivant dans la pauvreté, les aînés isolés et bon nombre d’autres gens maintenant plus à risque d’avoir de mauvais résultats en cette pandémie de la COVID-19. Les normes de distancement social font en sorte qu’il y a encore plus de gens dans le besoin à cause de l’isolement, des problèmes de santé mentale, de sévices ou d’une inaptitude financière à se préparer à l’isolement (ou le maintenir).

Nous demandons aux gouvernements d’agir dès maintenant, de prendre en considération les personnes les plus vulnérables de notre région et de penser aux organismes qui appuient ces gens tous les jours.

CATÉGORIES
DERNIÈRE MISE À JOUR

Partagez

Partager sur facebook
Share
Partager sur twitter
Tweet
Partager sur linkedin
Post
Partager sur email
Email

Histoires semblables

Centraide a fait en sorte que Sara* se sente appuyée, dans un endroit sûr, après avoir quitté le foyer familial où régnait la violence.

M’abonner au bulletin d’information

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les modalités et la Politique de confidentialité de Google s’appliquent.

Aidez les plus vulnérables à mesure que nous prévenons la propagation de la COVID-19.