Encore plus de sacs à dos de la réussite

Chaque famille se prépare différemment à la rentrée scolaire qui approche à grands pas.  

En effet, les familles vivant dans des quartiers à faible revenu ou en milieu rural n’ont pas un même accès aux ressources que leurs contreparties vivant en milieu urbain, notamment en ce qui a trait à la technologie, aux fournitures scolaires et aux services de soutien en matière d’apprentissage qui aident les enfants à réussir à l’école.  

Les enfants et les jeunes vulnérables de notre région éprouvent toujours des pertes d’apprentissage inévitables en raison de la pandémie et l’apprentissage à distance; c’est pourquoi il est important d’adresser leurs écarts de réussite scolaire, élément que nous avons mis en évidence avant la publication du budget du gouvernement fédéral en avril 2021. Centraide est d’avis que chaque enfant mérite d’avoir une vie formidable, un endroit sécuritaire où il ou elle peut grandir, apprendre et se faire de bonnes et de bons amis, peu importe son quartier ou sa situation personnelle. Nous collaborons avec des donateurs, des donatrices, des entreprises, des organisations et des agences partenaires pour nous assurer que tous les enfants ont les compétences nécessaires pour rester sur la voie de la réussite. 

Années déconnectées

Même si de nombreuses écoles offraient des cours sur place l’année dernière, les interruptions continues et les périodes d’apprentissage à distance étaient chose du commun pendant la pandémie. L’apprentissage à distance, bien que nécessaire pour protéger les membres de nos communautés, n’est pas idéal pour tous les enfants.  

En plus d’avoir de la difficulté à accéder au matériel et à s’engager dans leur apprentissage, plusieurs jeunes doivent faire face à des obstacles et sont plus susceptibles de prendre un retard à l’école. C’est notamment le cas de ceux qui n’ont pas accès à la technologie ou à Internet, de ceux qui n’ont pas le soutien d’adultes et de ceux qui ont besoin d’approches d’apprentissage pratique. 

The Worldwide Commission to Educate All Kids (Post-Pandemic) estime que l’éducation est l’aspect le moins bien compris et le plus touché par cette catastrophe humaine, notamment en raison du nombre extraordinaire d’enfants (plus de 200 000 au Canada) qui ne fréquentaient pas physiquement ou virtuellement l’école pendant la pandémie et de la déstabilisation des systèmes scolaires, voire de la trajectoire scolaire des enfants. 

Les établissements scolaires sont au centre de nos communautés et des lieux de rendezvous sociaux pour les jeunes. Lorsqu’ils sont fermés, les liens sociaux nécessaires à l’apprentissage et au développement de plusieurs jeunes se relâchent. Les jeunes qui sont plus déconnectés et isolés abordent de front des problèmes de santé mentale plus importants, y compris la présence de problèmes de toxicomanie et d’idées suicidaires.  

La pandémie pose un important défi en matière d’équité à l’école 

Les enfants continueront de ressentir les répercussions de la COVID-19 cette année. Plusieurs d’entre eux éprouveront non seulement des difficultés scolaires, mais aussi en matière de santé mentale, et d’apprentissage émotionnel et social, notamment en raison de chagrin, de difficultés financières et d’isolement.  

Grâce à des groupes de discussion communautaires, Centraide et ses partenaires travaillent d’arrache-pied pour éliminer de tels obstacles en offrant des solutions pour les enfants et les jeunes de la région et en militant pour celles-ci. 

Fardeau des fournitures scolaires

De toute évidence, la rentrée scolaire est souvent une source d’enthousiasme pour les jeunes. La nouvelle année est pleine de possibilités, comme la rencontre de nouvelles et de nouveaux amis, du corps professoral et de mentors, ainsi que la découverte de leurs passions lorsqu’ils participent à des activités de clubs. Toutefois, pour plusieurs familles de notre région, la fin de l’été est une source de stress et d’anxiété, car elles ne sont pas toujours en mesure de payer pour les fournitures scolaires de leurs enfants. 

Lorsque les parents et les proches aidants n’ont pas les moyens d’offrir les fournitures nécessaires à la réussite scolaire de leurs enfants, l’écart d’apprentissage de ces derniers s’intensifie, tout comme la perte d’apprentissage une fois le téléapprentissage pris en considération.   

Cet écart peut même s’accentuer dans leurs années d’études supérieures. En effet, les élèves du secondaire nécessitent souvent des fournitures scolaires plus spécialisées, comme des trousses de mathématiques et des calculatrices graphiques, ce qui rend cette liste grandissante de fournitures pour le retour à l’école très dispendieuse.  

Partenariat de réussite

PCL Construction, à Ottawa, a voulu alléger le fardeau de certaines familles de la région en aidant les jeunes à avoir confiance et en les préparant à la nouvelle année scolaire. L’année dernière, le personnel de PCL a rempli 226 sacs à dos avec plus de 3 000 fournitures scolaires.  

L’initiative a été un véritable succès. Tellement, que PCL s’est donné pour objectif cette année de remplir 250 sacs à dos! 

« PCL Ottawa participe de nouveau au programme de création de sacs à dos. La réussite de l’année dernière a poussé le personnel à se fixer un nouvel objectif. PCL s’efforce d’offrir aux enfants et aux jeunes de nos communautés les outils dont ils ont besoin pour réussir à l’école en septembre; tous les élèves devraient avoir la chance égale de réussir. En appuyant l’équité dans la salle de classe, nous améliorons les conditions de vie de tous et toutes. »

PCL Construction

PCL n’a pas réalisé son objectif cette année… il l’a surpassé! Le personnel a rempli 283 sacs à dos de fournitures scolaires pour les jeunes du niveau secondaire de la région. 

« Nous entretenons de bons rapports avec nos voisin·es, et cela veut dire donner tout ce que nous pouvons à notre communauté, comme elle le fait pour nous chaque année. »

PCL Construction

Les sacs à dos ont été livrés à nos partenaires qui servent les enfants dans les communautés de Prescott et Russell, d’Ottawa, ainsi que des comtés de Lanark et de Renfrew. Les communautés rurales ont particulièrement besoin de soutien pendant l’année scolaire.  

L’insécurité alimentaire et les problèmes financiers, tout comme l’incidence négative de la crise des logements abordables, affectent les familles de notre région; nous avons constaté une augmentation de la demande de services de soutien, comme notre initiative de création de sacs à dos. 

Malgré cette hausse de demande de services et contrairement à leurs contreparties urbaines, les communautés rurales n’ont pas le même accès à ces programmes. Afin d’avantager ces familles cette année, nous avons remis une bonne partie des sacs à dos aux communautés rurales que nous servons. 

Les sacs à dos destinés aux communautés d’Ottawa ont été remis à la Maison communautaire de Russell Height, un organisme sans but lucratif qui se concentre sur le bien-être des enfants, des jeunes et de leurs familles.   

Depuis près de 30 ans, la maison communautaire sert une communauté culturellement diversifiée d’unités de logements sociaux dont le loyer est établi en fonction du revenu dans le sud-est de la ville. La communauté compte plusieurs grandes familles; bon nombre d’entre elles sont monoparentales ou nouvellement arrivées au pays.  

Le camp d’été de la Maison communautaire de Russell Height battait son plein lorsque les sacs à dos ont été livrés. L’équipe a rapidement effectué sa livraison grâce aux enfants qui, derrière le camion U-Haul, s’amusaient à relever le défi du plus grand nombre de sacs transportés en même temps!  

« Participer au programme de création de sacs à dos pour une deuxième année, c’est excitant! » dit Sara Dwyer, directrice générale de la maison communautaire. 

« Nous avons accompli un effet positif remarquable l’année dernière. La rentrée est toujours dispendieuse pour les parents; c’est pire avec la pandémie, l’augmentation du coût de la vie et d’autres facteurs. Je sais que ce don a un effet positif dans près de 15 communautés différentes. Nous sommes ravis et espérons que nous pourrons garder cet élan. »

Sara Dwyer, directrice générale, Maison communautaire de Russell Heights

Centraide a constaté de première main le nombre de familles qui a fortement été affecté par la COVID-19 dans notre région. Lorsqu’ils sont ici, avec cœur, les gens et les organisations – comme PCL Construction – peuvent nous aider à adresser les défis auxquels les gens doivent faire face au quotidien. 

Les besoins sociaux de nos communautés, particulièrement ceux auxquels les enfants font face, exigeront une attention particulière pour les années à venir. S’il vous plaît, songez à faire un don à Centraide pour vous assurer que les enfants puissent réussir à long terme 

CATÉGORIES
DERNIÈRE MISE À JOUR

Partagez

Share
Tweet
Post
Email

Histoires semblables

Le 7e Tournoi de golf caritatif annuel Francis Drouin fut un véritable succès grâce à nos commanditaires, nos partenaires et toutes les personnes qui sont venues jouer au golf avec nous pour améliorer l'avenir des personnes isolées de nos communautés.

M’abonner au bulletin d’information

Obtenez des histoires de réussite directement dans votre boîte de réception! Demeurez à l’affût de l’effet positif de Centraide et de son actualité en vous inscrivant à notre bulletin d’information mensuel.

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les modalités et la Politique de confidentialité de Google s’appliquent.