Menu

Les dépendances chez les jeunes : comment le projet répa se démarque

3 MIN READ

Les faits

Le besoin d’obtenir des conseils en matière de santé mentale et de toxicomanie est important pour les jeunes, car cela a une incidence directe sur leur réussite scolaire.

Par ailleurs, les recherches démontrent que 85 % des adultes aux prises avec une dépendance ont commencé à utiliser ces substances lorsqu’ils étaient adolescents.

Sachant tout cela, il devient extrêmement important de veiller à ce que l’usage occasionnel de drogues et l’expérimentation chez les adolescents ne se transforment pas en toxicomanie et en dépendance en vieillissant. C’est là qu’intervient le projet répa.

« Il est tout à fait impératif d’intervenir auprès des jeunes dès ils commencent à consommer, qu’ils expérimentent certaines drogues, ou encore s’ils sont affectés par des substances parce qu’ils les utilisent pour se soigner eux mêmes. Ils consomment peut-être pour soulager des problèmes de santé mentale. Il faut discuter de la toxicomanie avant que la dépendance ne s’installe. »

Jenny Strange, superviseure clinique et thérapeute en santé mentale et toxicomanie au Centre Youville.

En 2007, Centraide Ottawa a lancé une initiative avec 11 autres partenaires communautaires pour répondre aux besoins en matière de soutien, de traitement, d’éducation et de prévention des problèmes de toxicomanie chez les jeunes de notre communauté.

Cindy Manor était liée au projet répa sans même le savoir d’emblée. Son fils était dépendant à la cocaïne et, alors qu’elle lui cherchait de l’aide, ils ont fini par avoir accès aux services du Centre de traitement pour jeunes Dave Smith et des Services Rideauwood en matière de toxicomanie et d’aide à la famille – deux partenaires du projet répa.

Grâce au soutien du projet répa tout au long des nombreuses étapes de son parcours, Cindy et son fils peuvent maintenant affirmer qu’ils sont sur le chemin de la guérison.

Les résultats

Depuis 2007, le projet répa a ouvert deux centres de traitement résidentiel à Ottawa afin d’aider les jeunes à faire face aux problèmes de toxicomanie. De plus, le projet répa s’assure que les élèves des 57 écoles secondaires d’Ottawa ont accès à des services de prévention, à l’éducation et au counseling à l’école.

Pour Cindy, le projet répa voulait dire que son fils allait obtenir des services de counseling à l’école et des traitements résidentiels, et Cindy a aussi pu avoir accès à un programme de counseling destiné aux parents, lequel l’a aidé à soutenir son fils pendant sa guérison.

Faire un don au projet répa augmente la capacité de fournir des services de counseling en matière de toxicomanie, permet d’élargir les programmes de prévention, d’éducation et de sensibilisation, et contribue à améliorer le soutien aux parents à Ottawa.

 

Grâce à votre aide, nous pourrons accomplir encore plus. Personne ne devrait avoir à attendre pour obtenir des services afin de les aider à lutter contre la toxicomanie ou la consommation de substances.

« Sans ces précieux services disponibles au sein de notre communauté, je peux vous dire sans aucun doute que mon fils ne serait plus là. »

Cindy Manor, parent

En tant que partenaire fondateur et ardent défenseur du projet répa, Centraide travaille en collaboration avec les quatre conseils scolaires d’Ottawa, Santé publique Ottawa, le Réseau local d’intégration des services de santé de Champlain (RLISS-C), le Réseau d’Ottawa pour l’éducation (ROPE), le Fondation des Sénateurs d’Ottawa et cinq organismes locaux pour répondre aux préoccupations soulevées par la communauté en ce qui a trait à la toxicomanie juvénile à Ottawa.

CATÉGORIES
DERNIÈRE MISE À JOUR

Partagez

Partager sur facebook
Share
Partager sur twitter
Tweet
Partager sur linkedin
Post
Partager sur email
Email

Histoires semblables

M’abonner au bulletin d’information

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les modalités et la Politique de confidentialité de Google s’appliquent.