Mise à jour communautaire : une approche audacieuse pour l’automne

Au début du mois de mars, avant la propagation de la COVID-19 au sein de nos communautés, Santé publique Ottawa (SPO) a demandé à Centraide de l’Est de l’Ontario d’intervenir et de travailler avec des agences de services sociaux et des partenaires locaux pour répondre aux besoins sociaux urgents auxquels nos communautés font face pendant que SPO se concentrait sur les problèmes de santé.

Depuis, Centraide de l’Est de l’Ontario a créé un groupe de discussion communautaire en réaction à la COVID-19, composé d’autorités de santé publique, de municipalités, d’agences de services sociaux de première ligne, de partenaires commerciaux, de représentants élus de tous les ordres de gouvernement et d’autres parties intéressées, engagés à soutenir les gens de nos communautés qui font face aux importantes répercussions de la COVID-19.

Le groupe de discussion a peut-être pris une petite pause au cours des dernières semaines, mais le travail ne s’est pas relâché. Ceux qui travaillent dans le secteur social vous le diront : nous ne négligeons pas le travail à faire, car nos communautés en dépendent. Nous avons continué de tisser des liens et de collaborer pour relever les défis les plus palpables dans l’ensemble de notre région.

S’entraider à nouveau

L’automne arrive à grands pas; il est important de reconnaître que nous avons atténué certaines répercussions de la pandémie chez les personnes les plus vulnérables et que nous continuons de le faire. Il est aussi important de cerner les lourds défis restants et les domaines nécessitant plus d’innovation, de ressources, de défense d’intérêts et de collaboration pour appuyer ceux qui ont le plus besoin de notre aide.

Michael Allen

Michael Allen
Président et chef de la direction,
Centraide de l’Est de l’Ontario

Notre groupe de discussion a repris ses activités régulières et il est à présent temps de d’élargir nos perspectives et d’adopter des solutions à long terme plus audacieuses.

Notre objectif continu est de bâtir des communautés plus fortes et plus équitables que jamais, et de nous assurer que celles-ci ont les outils dont elles ont besoin pour survivre, voire réussir.

Grâce à une collaboration ingénieuse, créative et persistante, notre prochaine étape en réaction à la COVID-19 nous permettra de bâtir un futur socialement équitable pour tous.

Nécessité des données

Nous le comprenons : les données quantitatives et qualitatives sont essentielles à l’évaluation des répercussions de la COVID-19 et à la réalisation d’efforts visant à aider les personnes dans le besoin. En ayant des données essentielles, des faits attestés et des expériences vécues, les fournisseurs de services peuvent mieux comprendre les forces, les faiblesses, les occasions et les menaces auxquelles nos communautés doivent faire face.

Au cours des dernières semaines, Centraide de l’Est de l’Ontario a dressé un rapport qui résume les politiques, les programmes et les partenariats que nous avons établi ou modifié en réaction à la COVID-19 afin de mieux les comprendre. Il résume de plus les effets positifs de nos efforts sur les populations vulnérables qui se butent à des enjeux exacerbés par la pandémie.

Le rapport, tenant compte de la justice sociale et des discussions que nous avons eues avec des experts communautaires, se concentrera sur l’insécurité financière; l’accès aux logements et l’itinérance; la santé mentale et la toxicomanie; l’équité en matière d’éducation; l’isolement et les liens établis; la sécurité; et la capacité des organismes communautaires dans les communautés de Prescott et Russell, d’Ottawa, ainsi que des comtés de Lanark et de Renfrew.

Le rapport dressera la réponse du secteur communautaire quant aux facteurs qui constituent déjà un fardeau pour les groupes marginalisés et examinera si les efforts mobilisés ont eu une incidence positive sur les défis auxquels ils doivent faire face.

Nous sommes fiers de produire un rapport communautaire (actuellement en cours de rédaction) qui nous aidera à évaluer les besoins immédiats et futurs, et qui nous permettra de prévoir le travail à venir.

Genèse et perspectives

Au cours de la dernière rencontre du groupe de discussion communautaire, nous avons réfléchi à ce qui a été accompli cet été.

Investissement qui a du cœur

Il ne nous suffit pas d’investir nos ressources là où elles peuvent aider, nous devons aussi savoir qu’elles ont fait une différence mesurable pour les plus personnes les plus vulnérables de nos communautés.

Voici une mise à jour sur les investissements des bailleurs de fonds, l’incidence qu’ils ont eu au cours des six derniers mois, et l’avenir.

Centraide de l’Est de l’Ontario

  • Nous vous le promettons : Centraide cible les zones de première nécessité en tout temps et en situation de crise, tel que la recherche, les données en temps réelles et les expériences vécues le démontrent, pour investir de sorte à avoir l’effet le plus palpable sur les personnes vulnérables de nos communautés.
  • Centraide de l’Est de l’Ontario a investi plus de 5,3 millions de dollars, entre le 17 mars et le 31 août 2020, pour appuyer plus de 120 initiatives locales visant à pallier les effets négatifs de la COVID-19. Ces programmes sont venus en aide aux personnes âgées isolées; ont facilité l’accès aux services permettant de combler des besoins essentiels; ont renforcé la capacité des services communautaires; ont amélioré les services de soutien en matière de santé mentale; et ont habilité les bénévoles.
  • Nous avons de plus prolongé nos ententes de financement annuelles jusqu’à la fin de l’année civile pour maintenir les agences locales et les organismes communautaires pendant la pandémie de COVID-19.
  • La stratégie visant à investir dans nos communautés découle directement des commentaires de plus de 70 partenaires membres du groupe de discussion communautaire en réaction à la COVID-19. Les dons continus permettent à Centraide de renforcer sa réponse à la maladie. Faites un don en cliquant ici.

Fondation communautaire d’Ottawa

Ville d’Ottawa

  • Le Programme de financement communautaire de la Ville d’Ottawa a reçu plus de 79 demandes de financement, totalisant 3,5 millions de dollars en financement communautaire. Le Programme de financement communautaire vient en aide à des organismes de services sociaux communautaires à but non lucratif offrant des services aux résidents qui doivent débourser des coûts exorbitants en raison de la pandémie.

Mot des représentants élus

Des collaborateurs réguliers du groupe de discussion communautaire, comme Marie‑France Lalonde, Députée de la circonscription d’Orléans, et Laura Dudas, conseillère municipale du quartier 2 Innes et mairesse suppléante de la Ville d’Ottawa, ont pris la parole lors de la rencontre de cette semaine. Ces collaborateurs nous ont fourni des mises à jour de leur ordre de gouvernement respectif. Les représentants municipaux tirent parti des renseignements qu’ils obtiennent pendant les rencontres pour informer leurs décisions stratégiques à divers niveaux.

Depuis mars, le gouvernement fédéral a développé un grand nombre de programmes visant à aider les personnes, les familles, les entreprises et les personnes les plus vulnérables à mesure que nous surmontons les effets durables de la COVID-19. Depuis notre dernière rencontre, le gouvernement du Canada a lancé le Fonds de prêts pour l’entrepreneuriat des communautés noires; assuré de nouveau le financement dans le cadre du programme Nouveaux Horizons pour les aînés (les demandes de financement sont présentement acceptées); prolongé le délai pour soumettre une demande dans le cadre de l’Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC) destiné aux petites entreprises qui sont à deux doigts d’être expulsées de leur immeuble; augmenté la capacité à produire de l’équipement de protection individuelle et créé de nouveaux emplois à l’usine 3M de Brockville; et planifié la transition de la Prestation canadienne d’urgence (PCU).

Le premier ministre prononcera son discours du Trône le 23 septembre prochain et la ministre Lalonde demande fortement aux membres du groupe de discussion de l’écouter pour obtenir d’autres mises à jour sur la réponse nationale à la COVID-19, la stratégie canadienne de lutte contre le racisme et d’autres changements à venir.

La conseillère Laura Dudas a également discuté du travail local et des défis futurs.

Le Groupe de travail sur les besoins humains de la Ville d’Ottawa a travaillé d’arrache-pied cet été. En effet, il a effectué plus de 7 000 visites de bien-être, supervisé 2 556 visites au centre de répit pour personnes itinérantes de l’aréna McNabb, et, avec l’aide de Centraide, distribué plus de 350 000 masques jetables aux personnes dans le besoin.

Les logements abordables et la précarité d’emploi constituent de grandes priorités; la Ville d’Ottawa a jumelé des personnes itinérantes aux 13 unités de logement qu’elle trouvé. La Ville continue de chercher des unités de logement abordables, disponibles le plus tôt possible.

« Nous devons étudier toutes les occasions d’offrir un logement abordable à toutes les familles. »

— Laura Dudas

De façon semblable, le groupe de travail sur le soutien économique de notre ville travaille en étroite collaboration avec les zones d’amélioration commerciale, Investir Ottawa et l’Ottawa Board of Trade (en anglais seulement) pour favoriser le retour des emplois, soutenir ceux qui seront touchés cet hiver, et remettre aux employeurs une trousse d’outils complète leur permettant d’ouvrir la voie à ce qui suit.

La conseillère Dudas a demandé aux membres du groupe de discussion de réfléchir de façon audacieuse aux façons d’utiliser ce moment pour renforcer notre ville à l’avenir.

Personnes en première ligne

Une partie de la rencontre a été consacrée aux représentants du secteur des services sociaux; ils ont expliqué comment la pandémie les a affectés et décrits leur capacité de service cet été.

Santé publique Ottawa

  • Marino Francispillai de SPO a présenté les membres de l’équipe d’intervention en réponse aux grappes dans les quartiers. Ce petit groupe dynamique du SPO possède diverses compétences linguistiques et se concentre sur certains quartiers, notamment ceux où résident les gens à faible revenu, les personnes racialisées, les immigrants et les nouveaux arrivants. Cette équipe aide à communiquer les précautions recommandées par le programme COVIDavisé à des communautés particulières, puis apprennent à mieux communiquer avec les résidents en tenant compte de leur culture.
  • SPO se concentre également sur le soutien des familles et des enfants, à mesure que ces derniers retournent à l’école. Au cours des dernières semaines, SPO a formé et embauché 45 infirmières qui partageront les pratiques exemplaires et les messages de santé publique dans les écoles. L’objectif est de garder les écoles ouvertes et les familles en santé.

Centre de santé communautaire Pinecrest-Queensway

  • Andrea Poncia de la Coalition des centres de ressources et de santé communautaires d’Ottawa a pris la parole pour expliquer que chaque centre de ressources et de santé communautaires (CRSC) a formulé une réponse personnalisée à la COVID-19. Les employés et les bénévoles des CRSC ont créé un modèle hybride de services permettant au plus grand nombre de gens possible d’obtenir l’aide dont ils ont besoin.

Bien que les programmes de soins virtuels permettent à plusieurs membres de la communauté d’obtenir du soutien, le Centre de santé communautaire Pinecrest-Queensway a rapidement réalisé que les services en matière de santé mentale en personne étaient essentiels, notamment pour les jeunes et les nouveaux arrivants. Pour les nouveaux arrivants, établir un contact social pèse plus lourd que les risques de contracter la maladie.

Table Community Food Centre

  • Ramsey Hart du Table Community Food Centre (en anglais seulement) de Perth a remarqué une augmentation de la demande pour les services de banques d’alimentation dans les communautés rurales cet été, comparativement aux centres urbains.
  • Le centre a obtenu plus de 800 réponses au sondage qu’il a réalisé cet été sur le bien-être des résidents en milieu rural. Parmi les éléments « perfectibles », nous notons que même si le quart des répondants ont avoué avoir des insécurités alimentaires, près de 18 % des gens ont mentionné qu’ils n’utiliseraient pas les services d’une banque d’alimentation, car ils estimaient que les autres en avaient plus besoin.
  • D’autres défis auxquels les communautés rurales sont confrontées comprennent la précarité financière (14 % des répondants ont fait une demande dans le cadre de la PCU), l’accès à des logements communautaires qui ont fait l’objet d’un assainissement adéquat et qui respectent les protocoles de sécurité; et l’accès aux garderies, puisqu’il n’y a actuellement aucun éducateur en petite enfance au pays.

211 – Centre d’information communautaire d’Ottawa

  • Daniel Dussault du service 211 – Centre d’information communautaire d’Ottawa a remarqué que la ligne d’assistance communautaire et de services sociaux recevait plus d’appels et de textes de la communauté, et que l’appel moyen était de plus en plus long. Cet été, le service a eu de la difficulté à aider les gens à naviguer les services évolutifs offerts. La ligne d’assistance met à jour sa base de fournisseurs de services au quotidien pour tenir compte des fermetures et des nouveaux programmes.
  • Dussault a également confirmé que le 211 effectuait de plus en plus d’appels de suivi pour s’assurer que les résidents continuent d’avoir accès aux ressources et pour cerner les besoins qui ne sont pas encore comblés.

Centre de détresse d’Ottawa et la région

  • Charles Laframboise du Centre de détresse d’Ottawa et la région a expliqué que même si le centre répond à un plus grand nombre d’appels que les années précédentes, ceux liés à la COVID-19 ont diminué de 12 % et que la situation est relativement stable.
  • Laframboise a aussi constaté que les appels étaient plus complexes et longs, car les appelants veulent aborder plus de problèmes : les sentiments d’isolement sont moins fréquents, et les sentiments d’anxiété et de détresse sont à la hausse.

L’avenir

Tel que discuté lors de la rencontre d’aujourd’hui, les défis auxquels les gens font face n’ont pas disparu avec l’arrivée de la pandémie; ils ont en fait été exacerbés par celle-ci.

En fait, le changement de la saison et les mois d’hiver qui arrivent à grands pas ne feront que soulever de nouveaux risques et défis pour les personnes les plus vulnérables de notre région.

En ciblant les domaines qui nécessitent une attention plus particulière, nous pouvons recommander des programmes, des partenariats et des changements politiques qui garantissent un meilleur avenir pour tous.

Nous ne manquons pas de solutions audacieuses et créatives pour aider les personnes vulnérables et créer des communautés plus équitables. Notre mission? Collaborer en utilisant un objectif de justice sociale pour améliorer le futur de tous les habitants de nos communautés.

En unissant nos efforts et en nous faisant entendre, nous pouvons faire du futur une réalité.

Au début du mois de mars, Centraide de l’Est de l’Ontario, en partenariat avec Santé publique Ottawa et des douzaines d’organismes du secteur communautaire, a lancé une initiative visant à aider les personnes les plus vulnérables pendant la pandémie de la COVID-19 qui afflige notre région. Ce partenariat nous a permis de résoudre des problèmes locaux, de prioriser les besoins et surtout, de collaborer. Pour en apprendre plus sur les façons d’appuyer l’initiative ou pour obtenir de l’aide de services communautaires, consultez le centraideeocovid19.ca/.

CATÉGORIES
DERNIÈRE MISE À JOUR

Partagez

Partager sur facebook
Share
Partager sur twitter
Tweet
Partager sur linkedin
Post
Partager sur email
Email

Histoires semblables

Centraide a fait en sorte que Sara* se sente appuyée, dans un endroit sûr, après avoir quitté le foyer familial où régnait la violence.

M’abonner au bulletin d’information

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les modalités et la Politique de confidentialité de Google s’appliquent.

Aidez les plus vulnérables à mesure que nous prévenons la propagation de la COVID-19.