Menu

Approche pancommunautaire au vieillissement réussi

4 MIN READ

Le 19 juin dernier, Centraide Ottawa a diffusé un rapport analysant l’état des personnes âgées vulnérables à Ottawa, enjeu qui deviendra de plus en plus pressant alors que la population de personnes âgées fera plus que doubler d’ici 2031.

Lors du lancement du rapport, un groupe d’experts a discuté de la façon dont notre communauté doit unir ses efforts pour répondre aux besoins émergents des personnes âgées les plus vulnérables, et ce, de manière cohérente. Afin de nous assurer que les personnes âgées demeurent heureuses, en santé et actives le plus longtemps possible, nous avons inclus quatre recommandations pour la communauté dans le rapport. Les experts ont examiné les conclusions du rapport, les recommandations et la façon dont les deux s’intègrent dans leur domaine.

A photo of Carol Burrows

Carol Burrows, défenseure des droits des personnes âgées depuis plus de cinquante ans, est l’ancienne présidente du groupe d’étude de la mise en œuvre stratégique des logements abordables en milieu de soutien pour personnes âgées du Conseil stratégique pour mieux vieillir. Elle a travaillé avec de nombreux organismes communautaires, notamment le Conseil sur le vieillissement d’Ottawa et le Réseau local d’intégration des services de santé de Champlain, qui desservent les populations de personnes âgées et de personnes âgées vulnérables.

Madame Burrows a fait part de ses pensées sur le rapport et sur la façon dont nous devrions aller de l’avant en tant que communauté.

Quelle a été votre réaction vis-à-vis le rapport et ses conclusions?

Le rapport est un sommaire exhaustif de la vulnérabilité des personnes âgées. Il souligne les indicateurs que nous pourrions utiliser pour développer un index de vulnérabilité, ce qui pourrait permettre un financement plus efficace dans des domaines lacunaires.

Le rapport est un bon document-cadre pour Centraide. Il nous indique que les personnes âgées vulnérables ne se trouvent pas seulement dans les milieux urbains centraux, mais aussi dans les milieux ruraux et suburbains, et que peu importe où l’on se trouve à Ottawa, il y a une personne âgée dans le besoin.

Nous devons souligner que les catégories de vulnérabilités ne sont pas complètes. Les fournisseurs de services, qui comprennent mieux les personnes âgées dans leur secteur, doivent nous donner une définition précise de ces catégories.

Les indicateurs de vulnérabilité, comme le faible revenu ou les personnes âgées d’un groupe particulier, aideront les organismes de services et les groupes de personnes âgées à identifier les personnes qui ont besoin d’aide.

Vous êtes défenseure de longue date pour les personnes âgées à Ottawa. Selon vous, ce rapport reflète-t-il la « vulnérabilité » des personnes âgées d’Ottawa? 

Je peux constater l’utilité d’un index de vulnérabilité, car nos services doivent devenir plus efficaces et cibler les personnes qui en ont le plus besoin. La vulnérabilité et un enjeu très complexe. Les précurseurs sont souvent l’isolement social et la mobilité réduite. De plus, le détachement traditionnel d’une personne âgée constitue un facteur de risque.

Le rapport cite un nombre croissant de femmes âgées devenant itinérantes; un manque de revenu et d’appui pour la communauté LGBTQ+; une pauvreté chez les hommes et les femmes; ainsi que de nombreux problèmes de santé chez les personnes âgées. La solitude et l’isolement social peuvent accroître la sévérité de la vulnérabilité et rendre toute intervention plus difficile.

Nous avons besoin d’outils d’analyse pour vaincre la vulnérabilité. Nous avons aussi besoin de programmes qui répondent à ces besoins en offrant flexibilité et choix aux personnes âgées dans le besoin, le tout renforcé par des services d’aide au maintien de l’autonomie et des logements abordables.

Le rapport exige une façon plus intégrée et détaillée de collaborer pour aider les personnes âgées et les personnes soignantes de notre communauté. Selon vous, comment devrait-on entamer les discussions à ce sujet?

Parler aux personnes âgées et demander leur opinion. Évaluer les programmes actuels pour mesurer leur efficacité quant à l’identification des personnes âgées vulnérables. Renforcer la collaboration de Centraide auprès des fournisseurs de services qui travaillent avec les populations vulnérables.

Utiliser les outils recommandés dans le rapport pour identifier la vulnérabilité chez les personnes et les groupes plus âgés. Chercher à renforcer le soutien requis pour réduire l’isolement social, puis financer des initiatives qui fortifient l’engagement social.

La population de personnes âgées est composée de personnes âgées de 65 ans et de personnes qui ont plus de 90 ans, sans oublier le petit groupe de personnes âgées de plus de 100 ans. Nous devons nous rappeler la population de personnes âgées de 80 ans et plus. Ce groupe, dont je fais partie, est souvent oublié. Nos besoins sont très différents de ceux qui viennent tout juste de prendre leur retraite.

La majorité des personnes âgées vivent toujours des vies saines et heureuses; elles vont du bénévolat, des dons et aident les enfants et les jeunes gens. Les personnes âgées ont besoin de soins de santé rentables et appropriés, d’aide sociale, d’un environnement adapté à leur âge, de logements abordables et d’occasions qui leur permettent de s’engager avec d’autres personnes de tous les âges. Ces facteurs engendrent un vieillissement réussi et des communautés fortes!

« Je fais partie d’une population hétérogène qui a contribué, de plusieurs façons, à l’élaboration de notre ville et de notre communauté. »

CATÉGORIES
DERNIÈRE MISE À JOUR

Partagez

Partager sur facebook
Share
Partager sur twitter
Tweet
Partager sur linkedin
Post
Partager sur email
Email

Histoires semblables

M’abonner au bulletin d’information

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les modalités et la Politique de confidentialité de Google s’appliquent.