La crise de la COVID-19 met en lumière le besoin de soutien pour les femmes

4 MIN READ

La violence fondée sur le genre, l’inégalité d’accès au soutien et aux ressources et les risques pour le bien-être économique ne sont que quelques-uns des nombreux problèmes qui ont été et qui continueront d’être soulevés pour les femmes en pleine pandémie mondiale. 

Heureusement, les donatrices du programme Elles Centraide de Centraide de l’Est de l’Ontario font une différence dans la vie de nombreuses femmes de l’Est de l’Ontario pendant la crise de la COVID-19, de diverses façons. 

En temps normal, les Fonds d’action communautaire sont de petits investissements des membres d’Elles Centraide qui appuient des initiatives locales dirigées par des résidentes. Pendant la crise de la COVID-19, ces initiatives dirigées par des femmes dans les quartiers les plus vulnérables d’Ottawa s’adaptent pour répondre aux besoins uniques des femmes à risque en ces temps difficiles.

Lutter contre l’insécurité alimentaire

Le bien-être économique et l’accès à des aliments nutritifs sont devenus de plus en plus difficiles pour de nombreuses femmes et leur famille pendant la pandémie. De nombreuses femmes ont subi des pressions pour choisir entre rester sur le marché du travail ou s’occuper de leur famille à la maison. Avec un revenu réduit ou inexistant et l’absence de services de garde, de nombreuses femmes de la région, surtout des mères seules, ont du mal à joindre les deux bouts.

Heureusement, des groupes comme le cercle des locataires de 725 rue Bernard, en partenariat avec le Centre de ressources communautaires Rideau-Rockcliffe (CRCRR), ont adapté leur programme de cohésion communautaire pour mieux tenir compte des besoins des résidents pendant la crise de la COVID-19. 

Avec le soutien d’un Fonds d’action communautaire d’Elles Centraide, le cercle des locataires a d’abord planifié des déjeuners-conférences dans leur immeuble. Cela a permis de renforcer la cohésion sociale, d’habiliter les résidents à diriger des initiatives communautaires et d’accroître le bien-être grâce à l’accès à des aliments sains. Le cercle des locataires a depuis mis en œuvre un nouveau service de livraison de nourriture à domicile, de sorte qu’aucun des résidents n’ait à se demander où il pourra trouver son prochain repas pendant la crise de la COVID-19.  

« Nous espérons que les gens verront que nous prenons soin les uns des autres. Ce programme nous aidera à bâtir une communauté et à offrir des soins dans notre immeuble, tout en fournissant des repas à ceux qui font face à des obstacles liés à l’accès à la nourriture. » 

La littératie numérique pour les nouvelles arrivantes

De nombreuses nouvelles arrivantes sont aux prises avec une instabilité financière et des obstacles linguistiques, ce qui les expose à un risque encore plus grand de passer entre les mailles du filet pendant la crise de la COVID-19. Pendant la pandémie, il est de la plus haute importance de garder les nouvelles arrivantes bien branchées et informées des ressources à leur disposition pour protéger leur santé et leur bien-être. 

Le Manordale Women’s Social Group du Nepean, Rideau and Osgoode Community Resource Centre a adapté son activité libre pour les femmes afin de mettre l’accent sur la prestation d’ateliers virtuels pour les femmes de Manordale pendant la crise de la COVID-19. Cela comprend le renforcement de la littératie numérique au sein de la communauté pour faciliter cette transition, la traduction de documents pour rejoindre les femmes dans leur langue maternelle et la prestation d’ateliers à distance sur des sujets comme l’éducation des enfants pendant une pandémie, l’accès à la PCU et le renforcement des compétences comme la cuisine et la couture.

Maintenant, le groupe utilise ses compétences pour redonner aux autres pendant la pandémie : « Après le début de la crise de la COVID-19, le Manordale Social Group a pu établir des liens et travailler avec d’autres groupes de femmes dans notre région. Le groupe, de concert avec d’autres groupes de femmes de Parkwood Hills et de Tanglewood, dirige un projet de fabrication de masques. Le projet permettra de fournir des masques gratuits aux résidents de ces trois quartiers » dit Maryem Kreishan, bénévole communautaire et animatrice du programme. 

Rester active à la maison

« Je me réjouis à l’idée d’avoir une heure par semaine pour me détendre physiquement et mentalement, surtout mentalement, pendant cette pandémie. »

De nombreuses femmes de l’Est de l’Ontario ont dit se sentir isolées et avoir besoin de contacts sociaux amicaux. Pour de nombreuses femmes âgées qui vivent seules, les programmes communautaires en personne étaient leur seul lien social avec les autres. 

Pour soutenir les femmes âgées dans leur santé physique, mentale et cognitive pendant la pandémie, de nombreuses organisations ont adopté des programmes virtuels. Le South Nepean Women’s Group, appuyé par le Centre de santé communautaire Pinecrest-Queensway, a utilisé ses Fonds d’action communautaire pour offrir des cours de yoga en ligne aux résidentes. Grâce à ces cours, les femmes et les familles peuvent améliorer leur bien-être mental et physique, tout en restant en contact avec les autres membres de la communauté malgré les exigences de distanciation physique.

Une participante a exprimé l’impact positif des cours sur sa vie : « Je me réjouis à l’idée d’avoir une heure par semaine pour me détendre physiquement et mentalement, surtout mentalement, pendant cette pandémie. »

Toute femme qui réussit a tiré parti des efforts des femmes qui l’appuient

Les Fonds d’action communautaire d’Elles Centraide aident les groupes communautaires locaux à offrir des espaces sécuritaires, positifs et éducatifs aux femmes de la région, leur permettant ainsi d’avoir un sentiment de sécurité et de bien-être pour elles-mêmes et leur famille pendant la crise de la COVID-19.

Vous souhaitez faire une différence dans la vie des femmes de la région ? Les membres établissent des liens avec un réseau de femmes aux vues similaires qui mobilisent leur soutien, leur expertise et leurs ressources pour aider les femmes vulnérables de notre communauté.

En vous joignant à notre section locale, vous pouvez participer à une initiative liée à un mouvement national et international. À l’échelle mondiale, Elles Centraide compte plus de 75 000 femmes réparties dans six pays et 165 communautés.

CATÉGORIES
DERNIÈRE MISE À JOUR

Partagez

Partager sur facebook
Share
Partager sur twitter
Tweet
Partager sur linkedin
Post
Partager sur email
Email

Histoires semblables

Centraide a fait en sorte que Sara* se sente appuyée, dans un endroit sûr, après avoir quitté le foyer familial où régnait la violence.

M’abonner au bulletin d’information

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les modalités et la Politique de confidentialité de Google s’appliquent.

Aidez les plus vulnérables à mesure que nous prévenons la propagation de la COVID-19.