Menu

Le nouveau « normal » d’Amanda

3 MIN READ
En 18 mois, la famille d’Amanda a complètement changé.

Lorsqu’elle est emménagée dans la nouvelle demeure familiale de Kanata, Amanda était accompagnée de ses trois fils et de son mari. « Je me suis dit ʺGénial! Nous sommes au bon endroit! Nous sommes comme toutes les autres familles du coinʺ », se rappelle-t-elle.

Peu de temps après, sa fille, Alexis, lui a révélé qu’elle était une fille, coincée dans le corps d’un garçon. Un an plus tard, inspirée par l’acceptation et le soutien communautaire qu’Alexis a obtenu au long de sa transition, l’épouse d’Amanda, avec qui elle était mariée depuis les 22 dernières années, est sortie du placard comme étant transgenre.

Aujourd’hui, elle s’appelle Zoe et vit ce dont elle a toujours rêvé : elle est elle-même.

Quand Alexis a fait son coming out, Amanda a tout appris ce qu’elle devait savoir pour aider sa fille tout au long de ce chemin.

« Lorsqu’on fait son coming out, on s’attend à ce que la personne avec laquelle on partage ce moment dise ʺOK, c’est correct.ʺ. J’ai été surprise lorsque ma mère m’a dit ʺOk, je vais faire de la recherche. Pense à ce que tu veux faire.ʺ Elle était à mes côtés dès le début, » dit Alexis.

Lorsque Zoe a fait son coming out, Amanda était préparée, armée des faits. Elle savait ce que l’on entendait par transgenre, mais pas par ce qu’on entendait par « couple du même sexe ».

« Les gens comme moi ne réussissent pas; nous n’avons pas de relation et encore moins de famille. C’était la perception que j’avais lorsque j’étais jeune. J’avais peur que tout s’écroule autour de moi, »

Pour Amanda, rester aux côtés de sa femme n’était pas un sacrifice. « L’amour est inconditionnel, » dit-elle.

« Lorsque Zoe est sortie du placard, j’ai remarqué qu’elle était joyeuse. Une joie véritable, un confort réel… une fierté. C’était un renouveau dans notre mariage, dans notre famille, » dit Amanda.

Malgré ces changements, le fils aîné de la famille, Aerik, dit que sa famille est bien normale. « Tout ce qui a changé c’est la façon dont nous nous présentons, » dit-il.

En tant qu’alliée de la communauté LGBTQ+, Amanda dit qu’il est important de respecter ses propres sentiments. Sinon, « vous ne serez pas capable de les appuyer, » dit-elle.

« Around the Rainbow », un programme des Services à la famille d’Ottawa financé par Centraide, a aidé Amanda et sa famille tout au long de son parcours. « Le programme nous a permis d’avoir des gens avec qui parler, des endroits où aller et des endroits sécuritaires… Sans certains des services que nous avons reçus de la communauté d’Ottawa, nous ne serions pas là où nous en sommes aujourd’hui, » explique-t-elle.

Pour Alexis, le Ten Oaks Project, un organisme partenaire de Centraide, l’a grandement aidé. Elle a participé au Camp Ten Oaks il y a quelques années, et elle espère pouvoir y retourner.

Amanda mentionne que « C’était la première semaine pendant laquelle elle pouvait vraiment être qui elle est. Tout le monde l’a vu pour la fille qu’elle est. »

« Les délibérations et les discussions rendent toute famille saine, dit Aerik. C’est la même personne et la même relation. C’est juste une différente façon d’être et de vivre heureux. »

« La personne que je ne voulais pas laisser partir par peur avant est une bien meilleure personne aujourd’hui, dit Amanda. Cette personne est plus sincère et réelle. Elle est plus proche et engagée. Comment cela pourrait-il être une mauvaise chose? »

Amanda Jette Knox est une blogueuse et défenseure des personnes transgenres, aussi connue sous le nom « The Maven of Mayhem ».

Chemin vers la fierté amasse des fonds pour des programmes clés de la région qui soutiennent les enfants, les familles et les personnes âgées de la communauté LGBTQ+. Les fonds financeront les programmes du projet Ten Oaks, de Service à la famille Ottawa et du Réseau fierté des aîné(e)s d’Ottawa.

CATÉGORIES
DERNIÈRE MISE À JOUR

Partagez

Partager sur facebook
Share
Partager sur twitter
Tweet
Partager sur linkedin
Post
Partager sur email
Email

Histoires semblables

Penelope affirme qu’en grandissant, elle ne s’est jamais sentie comme un garçon. Aujourd’hui, elle exprime sa véritable identité grâce à un projet local spécial.
Charlie et Warner sont de meilleures amies. Ensemble, elles défendent les droits des personnes LGBTQ+ et s’expriment sur ce que c’est d’être transgenre.

M’abonner au bulletin d’information

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les modalités et la Politique de confidentialité de Google s’appliquent.