Combler les besoins de base avec compassion

3 MIN READ
Cette histoire, originalement publiée le 29 février 2021, a été mise à jour pour ajouter une nouvelle conversation avec Marie. 

« Je me déplaçais à un rendez-vous ici et là auparavant, mais depuis le début de la COVID, tout s’est arrêté. »

–Marie

Marie, qui se décrit comme une jeune femme de soixante-neuf ans, s’est mise à ricaner en pensant aux courses trépidantes qu’elle faisait souvent avec sa fille.

Avant la COVID-19, Marie se fiait principalement au transport public pour combler les besoins de base de sa famille, comme l’épicerie, les soins de santé et les rencontres sociales. Malheureusement, sa fille et elle, toutes deux handicapées et ayant des antécédents médicaux, sont plus à risque de contracter la maladie.

Au fil du temps, les restrictions de santé publique se sont renforcées, laissant Marie et sa fille isolées à la maison. Elles n’avaient pas accès à plusieurs des services essentiels auxquels elles se fiaient en raison de leurs problèmes de santé et de leur situation financière précaire.

Heureusement, en collaboration avec Centraide de l’Est de l’Ontario, le centre pour personnes âgées The Good Companions Seniors’ Centre leur remet maintenant un panier de nourriture aux deux semaines. Celui-ci comprend les aliments et les fournitures dont elles ont besoin pour demeurer en santé, à la maison.

Cliquez sur l’icône des paramètres pour obtenir les sous-titres en français.

Depuis notre première conversation, Marie a dû composer avec des problèmes de santé, et a été hospitalisée pour une opération d’urgence à la mainLorsque nous lui avons parlé au printemps, elle était heureuse d’expliquer à quel point les services de soutien communautaire lui ont été utiles pendant son rétablissement. 

« Le gentilhomme qui m’a reconduit à l’hôpital m’a téléphoné le lendemain pour s’assurer que j’étais rentrée en toute sécurité, explique Marie. C’est une question de compassion, pas de tâches à accomplir. C’est comme si nous étions une famille élargie. » 

« J’espère que les gens qui peuvent se le permettre donneront du fond du cœur pour appuyer les organisations qui viennent en aide aux personnes âgées, comme moi, » ajoute-t-elle. 

En plus d’être en convalescence, Marie a subi deux accidents vasculaires cérébraux en 2020. Limitée par les malheureux effets de ces accidents, Marie n’est plus en mesure de cuisiner comme auparavant. 

Marie a expliqué que les repas préparés qu’elle reçoit sont essentiels à son rétablissement, notamment en raison de sa chirurgie à la main droite et dominante. Grâce à Centraide et The Good Companions, elle n’a plus à lever de casseroles et de chaudrons lourds. 

« Je n’arrive pas toujours à voir si j’ai bien cuit ma viande, donc ma fille, atteinte du syndrome de Down, le fait pour moi. Elle prépare les repas que nous recevons; c’est réellement un cadeau du ciel [] c’est vraiment très utile. » 
 
 

« Sans les centres The Good Companions et Wabano, je n’aurais pu traverser la pandémie comme je l’ai fait. »

Marie

Liens plus intimes, même à distance

Lorsque la COVID-19 s’est abattue sur nos communautés, l’équipe de Centraide de l’Est de l’Ontario savait que les personnes âgées vulnérables et isolées seraient parmi les plus durement touchées, car plusieurs personnes vivant seules nécessitent des services à domicile et du transport pour leurs rendez-vous. En outre, l’équipe savait que plusieurs se fiaient aux programmes de jour en personne pour interagir avec d’autres.

C’est pourquoi Centraide a rapidement communiqué avec The Good Companions et d’autres agences servant les personnes âgées; nous voulions nous assurer qu’aucune personne âgée ne soit oubliée.

En livrant des paniers de nourriture, les employés de The Good Companions peuvent effectuer des vérifications de bien-être tout en aidant les personnes âgées à se nourrir chez elles (et ainsi demeurer en santé!). Les livreurs s’assurent que les clients obtiennent les services dont ils ont besoin, et qu’ils peuvent communiquer avec eux pour obtenir encore plus d’aide au besoin.

« Le panier est livré par un gentil homme qui s’appelle George. Il est toujours de bonne humeur, le sourire aux lèvres. Ce sont de belles visites, même si elles ne durent pas très longtemps. » – Marie

Monique Doolittle-Romas, directrice générale, The Good Companions

« Au début de la pandémie, nous livrions une quantité innombrable de paniers de nourriture. Certaines des personnes qui en recevaient n’avaient pas été en contact avec d’autres depuis longtemps, et les livreurs sont devenus leurs meilleurs amis pendant la pandémie. »

- Monique Doolittle-Romas, directrice générale, The Good Companions

Moments de quiétude

Les vérifications de bien-être aux deux semaines font maintenant partie de la nouvelle routine de Marie, et constituent une bouée de sauvetage pour bon nombre d’autres personnes âgées.

En ayant un accès stable aux services de soutien, Marie peut se concentrer sur le bien-être de sa famille au lieu de penser à contracter la maladie chaque fois qu’elle sort faire des courses.

« Je suis ravie de ne plus avoir à sortir pour faire l’épicerie. Nous n’avons pas beaucoup d’argent et je l’apprécie beaucoup. Je ne peux exprimer à quel point nous en sommes reconnaissants. » – Marie

Aidez les personnes âgées de votre communauté. 

CATÉGORIES
DERNIÈRE MISE À JOUR

Partagez

Partager sur facebook
Share
Partager sur twitter
Tweet
Partager sur linkedin
Post
Partager sur email
Email

Histoires semblables

Nous avons mis à jour les thèmes de notre réponse à la COVID-19 pour mieux combler les besoins les plus pressants de nos communautés à mesure que nous entamons la deuxième année de la pandémie.

M’abonner au bulletin d’information

Obtenez des histoires de réussite directement dans votre boîte de réception! Demeurez à l’affût de l’effet positif de Centraide et de son actualité en vous inscrivant à notre bulletin d’information mensuel.

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les modalités et la Politique de confidentialité de Google s’appliquent.