De l’aide au bout des doigts pour ceux qui ne se sentent pas en sécurité à la maison

3 MIN READ

« La COVID-19 a vraiment réduit les cercles sociaux des gens, et ils ont plus de difficulté à avoir des relations saines. Vous pouvez vous imaginer à quel point cela exacerbe la violence chez les gens qui en sont déjà victime à la maison. »

- Carina Maggiore, coordonnatrice de projets, Pas bien chez soi à Ottawa

Malheureusement, nous ne sommes pas tous en sécurité à la maison. Pour certaines femmes et certains enfants, la pandémie de la COVID-19 veut dire qu’il n’y a pas de répit de la violence. En passant plus de temps à la maison en raison des restrictions liées à l’éloignement social empêchent les gens de tisser des liens avec des amis, des membres de la famille ou des employés de services de soutien.

Au début de la pandémie, Dennise Taylor-Gilhen, vice-présidente du développement des communautés à Centraide de l’Est de l’Ontario mis en évidence de nombreux défis auxquels les femmes vulnérables pourraient faire face à cause de la pandémie : « des femmes ont de la difficulté à demander de l’aide lorsqu’elles en ont besoin, à quitter leur domicile à risque, et à avoir un sentiment de sécurité pour leur famille. »

À mesure que nos communautés se préparent aux mois d’hiver, la sécurité des personnes victimes de violence à domicile continue d’être une priorité absolue. Grâce à notre partenariat avec Pas bien chez soi à Ottawa, plus de personnes victimes de violence à la maison trouvent un peu de confort en sachant vers qui se tourner pour obtenir de l’aide.

Le manque d’interactions quotidiennes, comme déposer les enfants à l’école et faire l’épicerie, empêche plusieurs femmes d’aviser quelqu’un lorsqu’elles sont en danger. C’est à ce moment-là que Pas bien chez soi à Ottawa entre en jeu.

Plus forts, ensemble

Pas bien chez soi à Ottawa est un service sûr et bilingue de texto et de clavardage en ligne pour les femmes et les membres des communautés LGBTQ2S+ d’Ottawa et du comté de Lanark qui pourraient vivre une situation accrue de violence et d’abus à la maison pendant la COVID-19.

Au début de la pandémie, la Coalition d’Ottawa contre la violence faite aux femmes, Prévention du crime Ottawa, la Maison Interval d’Ottawa, le Centre des ressources de l’Est d’Ottawa, le Centre de ressources communautaires d’Ottawa ouest et Services aux victimes d’Ottawa ont uni leurs efforts pour lancer ce service, car plus de gens cherchaient une façon sécuritaire de demander de l’aide. Kind Space et Victim Services Lanark County se sont plus tard joint au groupe pour mieux appuyer les clients des communautés LGBTQ2S+ et sensibiliser le comté de Lanark.

Grâce au Fonds d’urgence pour l’appui communautaire du gouvernement du Canada, Centraide de l’Est de l’Ontario a rapidement investi des fonds pour permettre à Pas bien chez soi à Ottawa d’offrir des services pendant une bonne partie de 2021.

Carina Maggiore, coordonnatrice de projets chez Pas bien chez soi à Ottawa, répond souvent aux messages de première ligne elle-même! Elle dit que le personnel offre du soutien émotif, des outils pratiques et un service d’aiguillage crypté de sorte que les conversations demeurent confidentielles et sûres.

« C’est formidable d’avoir un allié comme Centraide, qui a une mission et des objectifs identiques aux nôtres. Nous pouvons aider les gens en situation de crise à trouver le soutien dont ils ont besoin en temps opportun. »

- Carina

Soutien des personnes les plus vulnérables

Les défis sociaux auxquels les gens font régulièrement face ne sont pas disparus à cause de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). Au fil du temps, nous nous inquiétons de plus en plus des personnes les plus vulnérables; leurs défis quotidiens sont exacerbés, et elles sont plus à risque en situation de crise.

Grâce à des partenaires comme Pas bien chez soi à Ottawa et à nos donateurs, Centraide de l’Est de l’Ontario s’assure que les femmes et les membres des communautés LGBTQ2S+ qui ne sont pas en sécurité à la maison à obtenir les outils dont ils ont besoin pour demander de l’aide et l’obtenir.

Nos communautés se portent mieux lorsque nous travaillons ensemble. Nous pouvons avoir de l’aide au bout des doigts.

Aidez-nous à faire en sorte que les personnes victimes de violence obtiennent l’aide dont elles ont besoin. 
CATÉGORIES
DERNIÈRE MISE À JOUR

Partagez

Partager sur facebook
Share
Partager sur twitter
Tweet
Partager sur linkedin
Post
Partager sur email
Email

Histoires semblables

Même avant la pandémie, les aidants naturels non rémunérés étaient surchargés et angoissés. Cette semaine, le groupe de discussion communautaire en réaction à la COVID-19 a évoqué une façon de faire avancer les choses pour ces membres à part entière de notre système de santé.
Notre hiver, cette année, sera différent des autres, et c’est pourquoi notre partenariat avec 211 Région de l’Est de l’Ontario nous permet de combler les besoins des personnes les plus vulnérables pendant la deuxième vague de la COVID-19 et dans le futur.

M’abonner au bulletin d’information

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les modalités et la Politique de confidentialité de Google s’appliquent.