Raquel défie l’adversité en obtenant son diplôme

2 MIN READ

L’enfance devrait être un moment magique, l’un passé à jouer et à apprendre. Cette première phase de la vie est essentielle, car elle nous promet un avenir très prometteur. Toutefois, bon nombre de jeunes de la région n’ont pas de telles occasions. En effet, en raison de circonstances qui échappent totalement à leur contrôle, ces jeunes doivent mettre les bouchées doubles pour réussir.

Les choses ne devraient pas se passer ainsi.

Les recherches ont montré que les jeunes résidant dans des quartiers à faible revenu n’ont pas souvent accès à des activités parascolaires positives, abordables et sécuritaires. Sans soutien, plusieurs prennent du recul. Ils sont donc plus susceptibles de décrocher, perpétuant ainsi le cycle de la pauvreté.

Cependant, ensemble à titre de communauté, nous pouvons faire en sorte que les enfants et les jeunes obtiennent le soutien dont ils ont besoin. De cette manière, nous réussissons tous.

« Mes mentors se sont assis avec moi et m’ont permis de réaliser que je devais prendre mes devoirs et mes travaux plus au sérieux, »

explique Raquel, âgée de 19, de l’expérience parascolaire qu’elle a eu depuis l’âge de 10 ans.

Les programmes auxquels elle a participé sont gérés par le Club des garçons et filles d’Ottawa, l’un des formidables partenaires de Centraide situé dans le quartier de Vanier. Raquel a participé à des activités récréatives et des programmes d’arts créatifs. Elle y a affirmé son leadership, approfondi ses compétences sociales et réalisé un succès scolaire.

Pendant ses études secondaires, elle a continué de tirer parti de programmes communautaires en se joignant au programme « Vise le sommet ». Là-bas, un mentor lui a permis de se concentrer, de prévoir pour l’avenir et d’emprunter la voie de la réussite. « J’ai reçu de l’aide scolaire, une orientation professionnelle et du soutien personnel si j’en avais besoin, » dit Raquel. Ces bases lui ont permis d’obtenir son diplôme.

Photo gracieuseté de LoveOttawa

Aujourd’hui, Raquel est un brillant exemple de ce que l’on peut réaliser lorsque nous investissons dans la jeunesse de nos communautés.

Raquel a depuis entamé sa deuxième année d’études universitaires en comptabilité et fait du mentorat dans le cadre de ce programme, permettant aux jeunes de la région à suivre ses traces.

Nous offrons un endroit sécuritaire aux jeunes de la région.

Dans certains quartiers d’Ottawa, seulement 52 % des jeunes obtiennent un diplôme d’études secondaires. Lorsque les jeunes ne terminent pas leurs études, ils sont moins susceptibles de décrocher un bon emploi, ce qui perpétue le cycle de la pauvreté.

En participant à des programmes parascolaires, les jeunes améliorent leurs résultats scolaires, développent leur estime de soi, acquièrent des compétences professionnelles et cultivent leurs relations avec les pairs et les adultes. Combinés, ces éléments améliorent les taux de collation des grades et permettent aux jeunes d’avoir de meilleures occasions en matière de réussite, de stabilité et de possibilités.

À Centraide, nous estimons que chaque jeune mérite de réussir, peu importe la situation financière de sa famille, le quartier dans lequel il réside ou ses antécédents. Grâce à nous généreux donateurs et nos incroyables partenariats locaux, nous améliorons les choses.

CATÉGORIES
DERNIÈRE MISE À JOUR

Partagez

Partager sur facebook
Share
Partager sur twitter
Tweet
Partager sur linkedin
Post
Partager sur email
Email

Histoires semblables

M’abonner au bulletin d’information

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les modalités et la Politique de confidentialité de Google s’appliquent.

Aidez les plus vulnérables à mesure que nous prévenons la propagation de la COVID-19.