Soutenir les familles des communautés rurales dans la crise de la COVID-19

4 MIN READ

En mars, quatre jours avant la fermeture de nos communautés pour arrêter la propagation de la COVID-19, Rebecca, 15 ans, du comté de Renfrew, venait tout juste de commencer à fréquenter une nouvelle école secondaire. 

Elle avait été victime d’intimidation à son ancienne école, alors elle avait hâte de repartir à neuf, de se faire de nouveaux amis et de tisser de nouveaux liens avec ses enseignants. 

Malheureusement, vu la fermeture des écoles, Rebecca n’a pas eu l’occasion de rencontrer beaucoup de gens. Pendant le reste de l’année scolaire, elle a suivi des cours en ligne avec des enseignants et des élèves qui ne la connaissaient pas.

Pour une personne aux prises avec une anxiété généralisée et une anxiété sociale, l’apprentissage virtuel constituait un obstacle supplémentaire à la communication et à l’établissement de relations pendant une période déjà difficile.

Avant la fermeture, on a référé Rebecca au Phœnix Centre for Children and Families, un organisme local qui offre du soutien en santé mentale. La présence de la COVID-19 signifiait que Rebecca n’était pas en mesure d’assister aux rendez-vous en personne auxquels elle était habituée, mais grâce au soutien de Centraide de l’Est de l’Ontario, le Centre a rapidement pu s’adapter et offrir ses services en ligne. 

Rebecca a été en mesure de maintenir la constance de la thérapie malgré les circonstances difficiles. Et comme bon nombre des difficultés que connaît Rebecca ont été exacerbées par la pandémie, le Centre est devenu un élément crucial de sa vie quotidienne pendant cette période. 

« Heureusement, Emily (la thérapeute de Rebecca) l’écoutait, la guidait et la conseillait ; ça lui a donné la force et la capacité de continuer du mieux qu’elle pouvait », affirme la mère de Rebecca, Jenn.

Collaborer pour avoir un impact

Avant l’arrivée de la COVID-19, le Phœnix Centre cherchait déjà des façons d’offrir des services virtuels de santé mentale à ses clients. L’objectif était d’accroître l’accès pour les clients qui devaient parcourir de grandes distances pour se rendre au Centre et de réduire le nombre d’annulations de rendez-vous pour cause de mauvais temps. 

Lorsque la pandémie a frappé, Greg Lubimiv, directeur général du Phœnix Centre, a déclaré qu’il s’est rendu compte qu’il serait beaucoup plus efficace de collaborer et de partager les pratiques exemplaires avec d’autres organismes de services de santé mentale alors qu’ils tentaient de transférer leurs services en ligne.

« Au lieu de nous bousculer entre des centaines d’organismes, nous pouvons le faire par une approche à guichet unique et avoir une réponse plus collective et collaborative qui répond à ces besoins (communautaires). »

Greg Lubimiv, directeur général, Phœnix Centre for Children and Families

Grâce au soutien de Centraide et du Fonds de soutien communautaire d’urgence (FSCU), le Phœnix Centre dirige un réseau d’organismes de services de santé mentale dans l’Est de l’Ontario afin d’assurer des soins de qualité supérieure pendant la crise de la COVID-19 et au-delà. Les mesures d’action comprennent le fait d’accroître la capacité de bande passante Internet dans les régions rurales, de normaliser les protocoles de confidentialité et de protection de la vie privée des patients, de former régulièrement les employés à propos des divers systèmes virtuels et de relever d’autres défis qui se sont présentés pendant le quart de travail.

Ce qui a motivé Greg et son équipe pendant les premiers jours de la pandémie, c’est de comprendre et de répondre aux besoins des fournisseurs de services et des clients. Pour les organismes locaux à court d’argent, cette approche collaborative signifiait également qu’ils pouvaient travailler plus intelligemment avec les fonds qu’ils avaient pendant une période d’incertitude financière.

« Le FSCU de Centraide a été parfait pour ce projet en ce qui concerne la façon dont nous pouvons créer une réponse collective et systémique aux enjeux liés à la prestation de soins virtuels. »

Greg Lubimiv, directeur général, Phœnix Centre for Children and Families

Pour de nombreuses personnes vivant dans des communautés rurales, l’accès au soutien peut être difficile.

Souvent, les ressources, surtout les programmes communautaires abordables, sont situées dans les centres urbains. Pour ceux qui ont déjà du mal à demander de l’aide, un obstacle de transport supplémentaire pourrait faire en sorte que les gens n’auront jamais accès à l’aide dont ils ont besoin.

Rebecca et sa mère, Jenn, ont accès aux services du Phœnix Centre for Children and Families du comté de Renfrew, un partenaire de Centraide, depuis plus de deux ans. 

« Le soutien en santé mentale dans la région où on habite est insuffisant, et le Phœnix Centre a comblé cette lacune pour nous », affirme Jenn. « Le Centre a donné du soutien à Rebecca alors que nous n’en avions pas d’autres. »

Une approche familiale du soutien en santé mentale

Au cours de ces deux années passées au Centre, Rebecca a fait d’énormes progrès sur le plan de sa santé mentale, tout comme le reste de sa famille.

Luttant seule contre la culpabilité, le deuil et une multitude d’obstacles personnels, Jenn trouvait difficile de subvenir aux besoins en santé mentale de ses enfants. Grâce au Centre Phénix, elle n’a plus à le faire seule. 

« Je trouvais que je laissais tomber mes enfants. J’avais l’impression d’être en quelque sorte à blâmer pour une si grande partie de tout cela. Et le Centre m’a aidé à voir que ce n’était pas de ma faute, et que les décisions que je prenais étaient pour le bien de ma famille », dit Jenn. « Le Centre m’a fourni les outils dont j’avais besoin pour offrir à mes enfants le soutien qu’ils méritaient. »

 

« J’avais peur de demander de l’aide pour un problème de mathématiques, mais maintenant je sais comment communiquer. »

Rebecca, cliente du Phœnix Centre

Grâce aux généreux donateurs de Centraide de l’Est de l’Ontario, des services comme le counseling en santé mentale dans nos communautés rurales peuvent continuer de fournir le soutien local dont leurs clients ont besoin et qu’ils méritent afin de mener une vie épanouie, pendant la crise de la COVID-19 et au-delà.

« Les gens se sentent très seuls. S’ils réalisent qu’il y a plus de personnes qui ont les mêmes sentiments, les mêmes questions, les mêmes préoccupations… ils se rendent compte qu’il y en a d’autres comme eux, et ils se sentent moins seuls », déclare Jenn. « Je pense que c’est ainsi que nous pouvons éliminer les préjugés. »

La crise de la COVID-19 a été difficile pour beaucoup, mais avec le soutien de la communauté, nous pouvons faire en sorte que les familles de tout l’Est de l’Ontario se sentent un peu moins seules. 

Ensemble, nous pouvons aider les plus vulnérables.

CATÉGORIES
DERNIÈRE MISE À JOUR

Partagez

Partager sur facebook
Share
Partager sur twitter
Tweet
Partager sur linkedin
Post
Partager sur email
Email

Histoires semblables

M’abonner au bulletin d’information

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les modalités et la Politique de confidentialité de Google s’appliquent.

Aidez les plus vulnérables à mesure que nous prévenons la propagation de la COVID-19.