Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Analyse du budget provincial 2023 de l’Ontario

Bien que le budget 2023 du gouvernement de l’Ontario prévoie des investissements clés dans le secteur de la santé mentale, dans le développement des compétences et dans l’accès à Internet dans les régions rurales, celui-ci n’aborde toujours pas certains enjeux sociaux importants, surtout à un moment où la population ontarienne continue de faire face aux crises d’accessibilité et du logement abordable continues et aux répercussions à long terme de la pandémie.

Le budget de cette année se concentre principalement sur la construction de routes, de réseaux de transport en commun et d’infrastructures; les soins de santé; et les projets de minéraux critiques. En investissant autant dans les secteurs de l’industrie et de l’exploration minière pour relancer l’économie, le gouvernement a une occasion unique, soit d’ajouter de la valeur à ces investissements, notamment en adoptant des principes progressifs de création de la richesse communautaire qui veillent à ce que l’argent des contribuables soit investi localement, au profit des communautés d’ici et des personnes les plus vulnérables.

Centraide aurait aimé que le gouvernement investisse davantage dans l’accessibilité alimentaire en milieu rural. Un tel engagement fait en sorte que le financement de

Par Preeti Prabhu, directeur principal des politiques publiques, du gouvernement et des relations avec les intervenants, Centraide Est de l'Ontario

l’infrastructure est investi dans les entreprises d’ici, ce qui les aide à créer des pratiques d’embauche équitables; permet de lutter contre la violence faite aux femmes; et assure la création d’un plan clair visant à augmenter le nombre de logements abordables dans la province.

Nous avons analysé le budget provincial 2023 de façon exhaustive. Vous trouverez ci-dessous comment le gouvernement prévoit investir dans les services urgents de soutien communautaire et collaborer de façon continue pour combler les lacunes importantes.

Tout le monde a besoin d’un endroit sain et sécuritaire où vivre, apprendre et travailler, voire s’épanouir. Avoir un logement, c’est un besoin humain fondamental. Sans logis, il est presque impossible de réussir dans tous les autres aspects de sa vie. Des organismes communautaires, comme Centraide, réclament plus de logements abordables, particulièrement dans les communautés rurales et à l’intention des groupes méritant l’équité.

Le gouvernement de l’Ontario prévoit construire 1,5 million de maisons d’ici 2031 et d’injecter 202 millions de dollars supplémentaires chaque année dans le Programme de prévention de l’itinérance et le Programme de logement avec services de soutien pour les Autochtones.

La province a toutefois pris du retard sur son objectif pour 2031. Elle exécutera annuellement près de 80 000 projets de construction de nouvelles demeures au cours des trois prochaines années. Cependant, en 2022, on compte que quelques 96 000 projets entrepris et près de 72 000 projets achevés, ce qui est bien en deçà de l’objectif chiffré à 150 000 par année. La province doit faire mieux pour remplir son objectif et suivre la demande croissante en matière de logements dans nos communautés.

Le gouvernement prévoit aussi investir 24 millions de dollars sur trois ans pour éponger l’arriéré des différends liés au logement. Bien que ces mesures améliorent l’offre de logements, le gouvernement ne propose pas de mesure spécifique ou d’objectif en matière de logements abordables.

La liste d’attente en matière de logement social compte 10 000 demandes de logements à Ottawa seulement. Plus encore, selon le dernier recensement, 20 % des gens vivent dans un logement qui est trop cher pour eux. Quoique les projets de logement et d’infrastructure fassent partie intégrante du budget de cette année, nous estimons qu’il n’est pas sage de laisser la responsabilité des logements au secteur privé, car celui-ci pourrait laisser les personnes les plus vulnérables de côté, gens qui sont souvent des locataires à faible revenu.

Nous devons collaborer pour assurer la qualité de vie des personnes vivant en milieu rural, souvent isolées en raison du manque de services de transport public ou des problèmes de connexion à Internet.

Nous recommandons d’investir dans la distribution alimentaire pour les personnes à mobilité réduite qui vivent en milieu rural; de renforcer la capacité des entreprises locales et du secteur agroalimentaire; de trouver des solutions abordables et durables aux déserts alimentaires; et d’améliorer la mobilité au moyen de services de transport abordables et fiables.

La province s’engage à verser 9,5 millions de dollars au cours des trois prochaines années pour améliorer les données et la cartographie des sols, étape essentielle au renforcement de la chaîne d’approvisionnement agroalimentaire et la production alimentaire locale. Selon nous, il faut en faire plus pour faciliter l’accès aux aliments en milieu rural.

Le gouvernement ontarien investira aussi 4 milliards de dollars (à compter de 2019-2020) pour que chaque collectivité de la province ait accès à Internet haute vitesse d’ici la fin de 2025. Cette somme comprend aussi un investissement de 71 millions de dollars dans le Réseau régional de l’Est ontarien (RREO) pour améliorer l’accès aux services cellulaires.

Au début de la pandémie, Centraide de l’Est de l’Ontario a constaté un besoin d’accès grandissant aux dispositifs et à Internet à large bande, particulièrement en milieux rural et éloigné. Centraide voit d’un bon œil l’engagement du gouvernement d’aborder les problèmes d’accès à Internet haute vitesse, y compris en bonifiant l’accès aux services cellulaires dans l’est de l’Ontario, pour combler le fossé numérique.

La province s’engage aussi à collaborer avec les municipalités et les communautés rurales pour construire un mélange d’habitations pour propriétaire-occupant et de logements locatifs pour répondre aux besoins de la population ontarienne.

Centraide est ravi de constater que le VTAC du comté de Renfrew deviendra une composante permanente de la communauté; le gouvernement provincial investira 3,2 millions dans celui-ci de sorte que les personnes qui y résident puissent avoir accès à des services de soins de santé près de chez eux en 2023-2024.

Le VTAC du comté de Renfrew, créé en réaction à la COVID-19, est une ligne d’écoute pour toutes les personnes qui ont besoin d’accéder à des ressources de soins primaires. Près de 30 000 personnes, soit 28 % de la population du comté, n’ont pas de médecin de premier recours ou de soutien, et ce chiffre ne fait qu’augmenter. Ce modèle de soins de santé novateur pour les communautés en milieu rural réduit le nombre de visites aux urgences d’environ 1 000 par mois.

On le sait : la pandémie aura des répercussions à long terme sur la santé mentale des enfants, des jeunes et des adultes qui ont été isolés pendant un certain temps. Plusieurs jeunes de la région disent avoir une mauvaise santé mentale. La pandémie a aussi engendré une hausse de la violence fondée sur le sexe, notamment parce que les femmes et leurs familles étaient confinées et avaient moins d’occasions de demander de l’aide.

À mesure que Centraide collabore étroitement avec les agences de première ligne, le gouvernement et d’autres parties intéressées pour trouver des solutions durables et à long terme aux enjeux exacerbés par la COVID-19, l’organisme est réjoui par l’investissement du gouvernement de l’Ontario dans la santé mentale.

Le gouvernement prévoit investir 425 millions de dollars sur trois dans divers programmes de santé mentale à l’échelle provinciale.

Centraide avait demandé au gouvernement provincial d’investir dans des programmes communautaires, y compris dans la capacité du personnel, l’équité salariale et l’infrastructure, de sorte que les services de soins sans but lucratif puissent se rétablir de façon durable et à long terme.

Cet investissement provincial comprend les services communautaires, les services de dépendance, le soutien pour les enfants et les jeunes, la santé numérique et des données, les logements supervisés et les soins adaptés à la culture des personnes autochtones. On s’attend à ce que cette somme aide le secteur sans but lucratif à rajuster les salaires et à maintenir leur personnel en poste, tout en adressant la demande communautaire qui ne cesse de croître.

Bien que Centraide aurait aimé – compte tenu de la hausse des féminicides à Ottawa et dans l’est de l’Ontario – que le gouvernement injecte plus de fonds dans les programmes et les services de soutien liés à la violence des filles et des femmes, l’organisme est malgré tout heureux des investissements visant à prévenir la violence chez les jeunes et la traite de la personne.

La coalition Ici, pour tous de notre région a aidé à cerner les actes haineux et violents fondés sur la race. Ceux-ci constituent un problème au sein des communautés servies. Il faut donc investir dans les stratégies qui adressent les causes fondamentales du problème. Centraide est toutefois déçu de constater que le budget ne tient pas compte de ce problème grandissant.

La hausse du coût de la vie dans la région continue d’affecter de manière disproportionnée le bien-être financier et la stabilité d’emploi des peuples autochtones, des femmes vulnérables, des jeunes, des gens nouvellement arrivés au pays, des membres de communautés racisées et des personnes en situation de handicap.

Le budget 2023 de l’Ontario prévoit appuyer les gens d’affaires, les personnes nouvellement arrivées au pays et celles à la recherche d’un emploi, notamment en investissant :

  • 75 millions de dollars sur trois ans dans le Fonds pour le développement des compétences;

  • 224 millions en 2023-2024 pour améliorer l’accès aux centres de formation traditionnelle;

  • 15 millions de dollars sur trois ans dans le Programme de subventions pour le soutien aux entrepreneurs racisés et autochtones (SERA), qui vise à éliminer le racisme systémique et aider les Autochtones, la population noire, les autres gens racisés et les gens d’affaires à surmonter les obstacles en matière de participation à l’économie;

  • 3 millions de dollars en 2023-2024 pour améliorer la portée du Programme de formation relais de l’Ontario visant à aider les personnes nouvellement arrivées au pays et formées à l’étranger à décrocher un emploi;

  • 3,5 millions de dollars sur trois ans pour appuyer la formation professionnelle et le développement des compétences des personnes en situation de handicap.

En outre, le budget, qui se concentre sur l’industrie, appuie une gamme de services à l’emploi et au travail.

En encourageant la mise en œuvre de politiques d’approvisionnement social à mesures incitatives pour les ministères et le secteur privé, le gouvernement pourrait appuyer le renforcement des capacités des entreprises sociales et faire la promotion des entreprises locales.

  • Le budget prévoit un investissement de 569 millions de dollars en 2023-2024 pour améliorer l’accès aux soins de santé (à domicile et au sein de la communauté), y compris une somme de 300 millions de dollars pour stabiliser le personnel qui prodigue des soins à la maison ou dans la communauté.

  • Le budget annonce un investissement de 200 millions de dollars pour permettre aux enfants et aux jeunes d’accéder à des soins à l’hôpital ou à proximité de chez eux, y compris un nouveau financement visant à améliorer les temps d’attentes, les hôpitaux pour enfants, les programmes de réadaptation, ainsi que les services de soutien communautaires et en santé mentale.

  • Le gouvernement investira $25 millions de dollars sur deux ans pour offrir du soutien aux élèves de la maternelle à la 2e année, y compris des évaluations des compétences en lecture.

  • Le gouvernement accordera 25,1 millions de dollars en 2023-2024 pour contribuer à l’identification, l’enquête, la protection et la commémoration des lieux de sépulture des pensionnats autochtones dans la province et veiller à ce que les communautés des Premières Nations aient accès à des services de santé mentale.

Futur

Les répercussions de la COVID-19 affectent les aspects sanitaire, social, politique et économique des gens d’ici et continueront de le faire à long terme. Les personnes vulnérables continuent d’être affectées de manière disproportionnée par la pandémie. Le budget de la province a été présenté à un moment où sa population fait face à une importante incertitude économique.

Il faut préciser que l’on n’a jamais vécu une telle situation économique auparavant. Elle se caractérise par une inflation record, une pénurie de main-d’œuvre (même si la province a encaissé des recettes records et son taux de chômage a atteint un plancher historique), une forte augmentation de la demande pour les services communautaires et une augmentation des taux d’intérêt. Malheureusement, les économistes prévoient un ralentissement de la croissance économique qui demeurera modeste au cours de la prochaine année.

Centraide continue d’être un partenaire de confiance du gouvernement, même si l’année à venir s’annonce difficile. L’organisme maintient son engagement à l’égard de la reprise postpandémique équitable et s’efforce d’assurer la présence d’un environnement durable pour tous les partenaires du secteur social et toutes les communautés servies. Il faut donc continuer de faire le suivi des investissements provinciaux et comprendre les façons dont ils affecteront les personnes les plus vulnérables de nos communautés.

Centraide a hâte de renforcer sa collaboration avec tous les ordres de gouvernement en priorisant des politiques qui répondent aux besoins des communautés.

CATÉGORIES
DERNIÈRE MISE À JOUR

Partagez

Share
Tweet
Post
Email

Histoires semblables

Le gouvernement du Canada a déposé son budget 2024 le 16 avril dernier. Consultez notre analyse pour découvrir ce que cela veut dire pour les services sociaux et les personnes dans le besoin dans l’Est de l’Ontario.

M’abonner au bulletin d’information

Obtenez des histoires de réussite directement dans votre boîte de réception! Demeurez à l’affût de l’effet positif de Centraide et de son actualité en vous inscrivant à notre bulletin d’information mensuel.

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les modalités et la Politique de confidentialité de Google s’appliquent.